En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Le taux de dépression est trois plus élévé chez les accros au travail que les salariés qui savent faire une coupure.
 

Travailler 15 heures par jour est-il uniquement le signe d'une motivation sans faille et d’un engagement intense? Selon une étude norvégienne, les bourreaux de travail souffrent davantage que les autres salariés d'affections psychiatriques, comme la dépression ou les troubles obsessionnels.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Marte10
    Marte10     

    Dans ce que j'ai pu voir ces profils sont appréciés des collègues et supérieurs, alors ça m'étonnerait qu'il y ait une inquiètude quelconque de si tôt... bizarrement les anglophones ont l'air bcp plus portés sur l'équilibre et le bien-être (tjs ds ce que j'ai pu voir).

Votre réponse
Postez un commentaire