En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
L'Etat français détiendra, au terme de l'opération, 11% des droits de vote au sein d'Airbus Group.
 

Pierre Moscovici a annoncé ce 16 janvier la clôture de l'opération de cession d'environ 1% du capital d'Airbus Group (ex-EADS), pour 451 millions d'euros. L'Etat ramène ainsi sa participation à 11% des droits de vote, à parité avec l'Allemagne.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • robindesbois80
    robindesbois80     

    Michel Zen OK. Lorsque l'on veyt tuer son chien on dit qu'il a la rage., Lorsque la droite
    a cédé les autoroutes c'était pour alléger la dette, a chaque cession c'est pour la bonne
    cause, mais je m'aperçois que nous bradons nos bijoux de famille

  • Michel Zim
    Michel Zim     

    Lentement mais sûrement les (4) états se délaisseront de cette compagnie et un jour Boeing et Airbus fusionneront...oui...je sais... j'ai au moins 10 à 15 ans d'avance sur les spécialistes.

  • anga
    anga     

    ce 1 % avait peut-être une certaine importance pour les décisions prises dans le groupe ? je n'en sais rien, mais vu le nombre d'avions en commande ça n'était pas la meilleure chose à faire ! après on admire les allemands qui s'en sortent mieux que les Français, évidemment on vend ce qui marche trés bien !!!

  • CitronPresse
    CitronPresse     

    On vends une partie des bijoux de famille pour financer notre défense, car nos mastodontes (administration, Etat providence) ont déjà tout mangé nos prélèvements records.

  • HERRIN
    HERRIN     

    Il est vrai que la concomitance des 2 évènements est fâcheuse , d'ici à ce qu'on rénove le marché de Corbeil Essonne...................

  • CATON L ANCIEN
    CATON L ANCIEN     

    En d'autres termes, on vend se sépare d'une partie du capital d'Airbus pour financer Dassault à fonds perdus ?

Votre réponse
Postez un commentaire