En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
La "une" de Libération en opposition avec le plan stratégique de la direction, en février dernier.
 

La direction du journal a indiqué, ce lundi 15 septembre, qu'elle compte réduire les effectifs de 93 postes pour arriver à une rédaction unifiée web-print de 130 journalistes.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • Grincheux
    Grincheux     

    Libération va procéder à la libération d'un certain nombre de ses collaborateurs ....

  • justeunfrancais
    justeunfrancais     

    Comment un journal de gauche qui vire des journalistes, cela même qui critiquent les restructurations des sociétés... faites ce que je dis, pas ce que je fais

  • ducayou
    ducayou     

    mais libe ce n est pas un journal de gauche ???

  • Précurseur
    Précurseur     

    Sinon, la "crise de la presse" a bon dos. C'est clair et évident pour tous, que la 1e source des problèmes de Libération, c'est le journal lui-même. Mais nous sommes dans la France du "pas nous", où les causes des problèmes sont toujours à chercher ailleurs.

  • Précurseur
    Précurseur     

    Ils auraient mieux fait d'accepter la mise en place d'un restaurant comme activité supplémentaire. Cela aurait probablement évité la suppression de quelques uns de ces 93 postes

  • patriote6909
    patriote6909     

    Ce torchon rouge fait ce dont lui et ces quelques militants réfutent tous le temps c'est le retour de baton messieurs vous faites ce que tous les patrons font vous virez bravo les coco!

  • Bill appelez moi Bill.
    Bill appelez moi Bill.     

    Pas facile de vivre lorsque sa majorité de lecteurs se sentent mal...et puis Libé ils sont ingérables.

Votre réponse
Postez un commentaire