En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les librairies indépendantes estiment que la gratuité des frais de port pour les livres constitue une concurrence déloyale.
 

Les sénateurs ont voté à l'unanimité en première lecture, dans la nuit de mercredi à jeudi, la proposition de loi destinée à empêcher les librairies en ligne de cumuler la gratuité des frais de port du livre avec la remise de 5%.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • cricri89700
    cricri89700     

    Comment un ministre de la culture peut-elle être satisfaite d'une décision qui rend l'accès au livre plus cher ? Défend-elle la culture ou le lobbies des libraires et éditeurs qui imposent des prix exorbitants ? Tout le monde n'a pas la chance d'une librairie près de chez soi. Croit-elle que les gens vont faire de longs trajets pour acheter des livres. Trajets qu'il faudra faire deux fois puisque les libraires n'ont jamais le livre en stock. il faut plus de 10 jours pour avoir un livre en librairie, seulement 3 pour les sites de vente en ligne. Les français lisent déjà de moins en moins de livres.

  • CitronPresse
    CitronPresse     

    Faire augmenter le prix de 5% ne vas absolument rien changer dans les ventes pour Amazon, où pour ses concurrents d’ailleurs. La valeur d’Amazon, et qui tue les librairies old school, c’est l’expérience client et la disponibilité des produits. C’est impossible d'interdire et de légiférer au nom du protectionnisme, des rentes et des modèles d’affaires qui ont vécu.

  • Yopla
    Yopla     

    Comme ça on favorisera l'achat de livres dématérialisés sur les plate-formes des commerçants et on accélérera le déclin du livre en papier, que l'on peut lire partout sans avoir à acheter une liseuse propriétaire... bravo, Mme Filippetti, bravo les politiques, quelle stratégie ! quelle clairvoyance ! qu'y a-t-il au-delà de l'incompétence et de l'ignorance, la débilité profonde ? Vous nous faites honte.

  • Ebichu
    Ebichu     

    ah ben si Filippetti est satisfaite alors! on augmente les prix, les taxes les impots! Et si au lieu de FORCER une société à monter ses prix on faisait le contraire pour les autres hein? gouvernement en carton

  • aegir
    aegir     

    C'est du grand n'importe quoi. Qu'une boîte française propose un service comparable à Amazon. Si les gens ne vont plus chez les libraires, c'est certainement pas pour économiser 5%, c'est simplement parce que l'édition sort des produits standardisés qu'on consomme après des campagnes de promo à la TV/Radio, le "conseil du libraire" ne concerne plus que 10% du marché...
    Là, c'est comme si dans les années 80 on avait décidé de mettre une taxe sur les micro-ordinateurs et les imprimantes laser pour sauver les vendeurs de machines à écrire et papier carbone. C'est juste complètement stupide.

Votre réponse
Postez un commentaire