En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Sur l'ensemble de l'année 2013, les analystes tablent sur une baisse du marché de 9%.
 

Les immatriculations de véhicules neufs en France, vont être publiées ce lundi 1er juillet. Alors que les professionnels du secteur tablent jusqu'ici sur un repli de 5% pour l'année 2013, ce chiffre semble de moins de moins crédible.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Max Tusalem
    Max Tusalem     

    Ben oui, y a que Renault -Dacia pour finalement servir le marché des voitures utiles ....
    Et la baisse du marché en unités vendues masque une baisse en gamme .
    La baisse n'est pas finie, et surtout, à mon sens, elle est durable : cela signifie une surcapacité structurelle du secteur automobile en France : il y aura des conséquences sur les usines, les concessionnaires, la consommation de carburant, les assurances et finalement les recettes de l'Etat.
    Bonne nouvelles, moins de co2, moins de morts sur les routes, donc on pourra ranger les radars, supprimer des postes de gendarmes ....
    DRINGGGGG ! Ah oui le réveil, je rêvais là ... dommage !

  • Pedro le gaucho
    Pedro le gaucho     

    Ma 206 a 10 ans ,je suis à la retraite ,mon pouvoir d’achat à baissé car tout augmente et en plus si je dois encore subir une baisse de ma pension ,je ne suis pas près d' acheter une bagnole ce que je faisais tous les deux ans quand j'étais en activité .

  • Dedej
    Dedej     

    Les constructeurs n'ont surtout pas vu le glissement du marché vers des véhicules low cost pour les clients de base, les véhicules de niche pour les gens aisés et une descente en gamme pour les professionnels. Le transport post pétrole est de plus en plus proche et ils ne réagissent pas comme si tout le monde pouvait mettre 30 ou 35 000 € dans un véhicule qui consomme de façon raisonnable pour pouvoir faire le plein chaque mois sans se serrer la ceinture voir manger à sa faim.

  • berard
    berard     

    Voitures trop chères pour le pouvoir d'achat des français;et trop stressant de rouler ,avec la répression. Donc ,l'argent va ailleurs

Votre réponse
Postez un commentaire