En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En 2003, la grève des intermittents avait entraîné l'annulation du festival d'Avignon.
 

Alors que se tient, ce 13 février, une négociation sur les nouvelles règles d'indemnisation du chômage, le patronat affirme vouloir supprimer le régime spécifique des artistes et techniciens. Mais Jean-Marc Ayrault a affirmé s'y opposer.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

32 opinions
  • crocan60
    crocan60     

    Ont voie tout de suite le peut de cas que vous faite de la culture, peut être ça évoque pour vous
    des pommes de terres ?

  • antoine bouyssou
    antoine bouyssou     

    Les budgets consacrés à la culture par l'état (culture d'état ? façon ex-union soviétique ?)et les collectivités locales représentent en France 1,70% du PIB, 3 fois plus qu'en Allemagne et en Angleterre, cinq fois plus (!!!!!)qu'aux USA. L'Etat finance la moitié de ces dépenses.Ces dépenses sont des subventions accordées sans aucun appel d'offre. Donc, aucune transparence.Les critères d'attribution se fondent sur des considérations subjectives difficile à transcrire en normes (réponse de l'administration à la suite d'un audit ). Ce qui veut dire : "laissez-nous choisir les copains auxquels nous versons l'argent des CONTRIBUABLES .
    Les ouvriers vont en moyenne 4 fois moins au théâtre que les cadres et professions libérales. L'opéra, plus cher que le théâtre, est encore plus élitiste. La subvention y atteint 123 euros par spectateur (en 2011).Or, peu de spectateurs d'opéra sont pauvres . Et les vedettes, souvent étrangères, sont parmi les mieux payées des artistes.
    Le cinéma est le royaume du copinage: les subventions, presque jamais remboursées, sont accordées "par la profession", cad des groupes de copains. Le cinéma français produit plus de 200 films par an, car un auteur "scénariste-réalisateur-producteur" peut facilement percevoir 500 000 eurospour un film, même si celui-ci ne reste qu'une semaine en salle. Les trois quarts des films français enregistrent moins de 100 000 entrées en salles.Pour ces gens, le but est d'être agréé par une commission du Centre national du cinéma, puis d'obtenir l'accord d'une chaine de télévision, car la loi oblige la télé à diffuser et produire, pour une part considérable de leur chiffre d'affaires, des oeuvres d'"expression originale française", soit souvent des navets en mal de public .
    Les films français font moins de 2 à 3 % des entrées dans les autres pays européens. En 2006, sans subventions, le cinéma indien a enregistré cinq fois plus d'entrées dans les salles de cinéma américaines que le cinéma français.
    Les subventions n'ont jamais créé le talent, au contraire. Mais en France, dernier pays marxiste avec la corée du nord, tout doit être étatisé, c'est mieux, confortable. Certes, mais ça coute cher . Alors, le régime des intermittents, qu'en fait-on ? On continue ou on y regarde de plus prêt?

  • candidat2017
    candidat2017     

    Le Medef ne s'occupe-t-il pas des grandes entreprises ? Quel rapport avec les intermittents ? Mais d'accord avec eux, leur statut privilégié doit être aboli par souci d'équité. Mais ce ne sont pas les seuls (et de loin) à disposer de privilèges qu'il faudrait raboter voire franchement tailler.

  • le rappeur de lespace
    le rappeur de lespace     

    Il faudrait avant tout supprimer tous les postes des hauts fonctionnaire des territoires et des communautés de commune, qui ne servent à rien et nous coutent les millions...

  • icietlaouailleurs
    icietlaouailleurs     

    tu sais quand je lis que les intermittents sont des Gauchos ou que la danse c'est facile et que le cirque de rue et autres artiste ne servent à rien etc etc... je me demande si certain ici savent que ça concerne que 90 000 personnes... majoritairement des technicien et des créateurs et artistes !!! tu trouves qu'il y a des argument dans les coms ci-dessous ?!!! et de toute façon, ça n'était pas un argumentaire, mais un constat !!! et je confirme certains doivent vraiment avoir des vies de Merde... pour souhaiter toujours moins aux autres sans jamais se bouger le cul pour obtenir plus !!! ça devient ridicule, alors qu'une fois de plus Hollande donne des cadeaux aux évadés fiscaux Français qui réussissent ailleurs !!!

  • stef1976
    stef1976     

    Il ferait mieux de s'occuper de créer des emplois Pierre Gattaz.. pas des chômeurs!!... Qu'il stoppe sa politique qui consiste à faire marche arrière sur tout... sauf sur les bénéfices....

  • sichri
    sichri     

    NORMAL ! Pour toucher le chômage, ils feront comme tous les Français : travailler !

  • castillo2000
    castillo2000     

    @ icietlaouailleurs. Quelle argumentation !

  • castillo2000
    castillo2000     

    çà, s'est une très bonne nouvelle, parce que nos chers intermittents du spectacle toujours prompts à défendre la veuve et l'orphelin surtout ceux qui débarquent dans notre pays et qui votent majoritairement à gauche, vont devoir EUX aussi aller à la soupe populaire, parce que s'ils pensent que les socialistes qui sont des ultra libéraux comme l'ump, ils ne vont pas suivre les revendications du MEDEF, ils se mettent les doigts jusqu'aux coudes, dans l'œil - Ce n'est qu'un avant gout logique de l'austérité que prône Bruxelles pour équilibrer nos comptes et le MEDEF pour encore plus assoir la politique de compétitivité des entreprises dans notre pays.

  • retif2013
    retif2013     

    Ils devraient avoir une caisse indépendante et surtout autosuffisante pour ne pas plomber le régime général !!!!

Lire la suite des opinions (32)

Votre réponse
Postez un commentaire