En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Dans les autres pays européens, de nombreux pharmaciens ont renoncé à la vente en ligne.
 

Ce vendredi 12 juillet, le décret d’application autorisant la vente en ligne de médicaments sans ordonnance, entre en vigueur. Mais en raison des contraintes réglementaires et de faibles perspectives de bénéfices, les officines hésitent à se lancer sur ce nouveau marché.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • Franck Sedillo
    Franck Sedillo     

    pour ceux que cela intéresse : la liste exhaustive des pharmacies en ligne autorisées à vendre des médicaments sur internet : http://www.allo-pharmacies.com/pharmacies-en-ligne.php avec un site actif !

  • Jerome Jacquelin
    Jerome Jacquelin     

    Les règles de la vente en ligne de médicaments avancent petit à petit, un logo au niveau Européens est en cours de création pour reconnaître les sites agréés. Il reste un hic au niveau de l'hébergement d'un site qui récolte des données de santé, il faut donc un hébergement sécurisé qui coûte pour une officine ne faisant pas partie d'un groupement relativement coûteux. L'ouverture à cette vente en ligne fera surement reculer la vente de faux médicaments et faire profiter aux pharmaciens enfin d'internet car 30% du CA des pharmacies en ligne Belge le font en France, il y a donc un fort potentiel mais il faudra encadrer et réglementer cette pratique mais aussi penser aux officines moyennes qui veulent eux aussi pour diverses raison se mettre sur internet mais n'ont pas les moyens, ou l'envie sans savoir ni connaître, de dépenser presque 20 000 € par an pour un serveur sécurisé. La mutualisation que je suis en train d'étudier techniquement serait une bonne solution pour être en règle à ce niveau et avoir de coûts divisé au moins par 3 voir par 4.
    Jérôme Jacquelin - pour + d"informations contactez-moi sur jacquelin.jerome@gmail.com

  • mememoi13
    mememoi13     

    Quant je vais commander une boîte de doliprane par internet,je crois que le livreur va faire la gueule,et quelle économie de carburant !!!!!Sans parler d'une possible arnaque à la contrefaçon.Enfin....que voulez-vous bientôt on ne pourra plus respirer sans passer par internet.

  • tubalcain
    tubalcain     

    Ce n'est pas demain la veille que la fréquence des hépatites médicamenteuses au pracétamol vont baisser dans ce pays. (regardez les données INVS/DGOS sur le sujet avant de supprimer mon message). Les recommandations de bonnes pratiques de la SFMU sur la prise en charge de l'hépatite médicamenteuse et de la crise de porphyrie vont donc être massivement distribuées dans les boites aux lettres des médecins. Vous connaissez l'antidote au paracétamol? Non? C'est l’acétylcystéine.....le "fluimucil"... Quand un médecin vous prescrira cet hiver du doliprane et du fluimucil, sachez que l'un annule l'autre.

  • Alan21
    Alan21     

    Ce ne sont pas des médicaments mais des traitements , seule une ordonnance d'un médecin donne droit à des médicaments ! mais ça n'en reste pas moins une bonne évolution car comme le dit Patrick Helmann ci-dessous on se fera moins couillonner ....

  • patrick helmann
    patrick helmann     

    Bonjour !
    très bonne mesure ! Certains pharmaciens abusent ! pour exemple, une boite de Cialis 20mg/ 8 cprm achetée dans une pharmacie à Brest : 132 €
    le même produit 800 mêtres plus loin : 83 €, cherchez l'erreur!

  • dnomyar
    dnomyar     

    alors-là ils ont trouvé une connerie, ça sert à quoi si le pharmacien vend par internet, il y aura simplement les frais d'expédition en plus .....

Votre réponse
Postez un commentaire