En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les pharmaciens estiment que l'on ne peut mettre en vente libre certains médicaments sans porter atteinte à la santé publique.
 

Le ministre de l'Economie va entendre, ce 29 juillet, les arguments des pharmaciens concernant l’ouverture à la concurrence de la vente de certains médicaments, comme proposé par l’IGF. Pour les professionnels, la santé publique est la grande oubliée de ce projet.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • Marc Aurele
    Marc Aurele     

    Qui sont les grands gagnants d’une telle réforme : - la grande distribution et (dans une moindre mesure) les leaders de l’industrie pharmaceutique qui sont les grands perdants : - les pharmaciens évidemment, mais surtout vous: tous les franÇais - financièrement : même si vous aller payer un peu moins cher les médicaments otc libres, (ce qui reste à prouver d’après la comparaison avec les médicaments étrangers en grandes surfaces.) sachez que les médicaments remboursés, les plus importants, ceux que vous n’avez pas le choix de prendre le plus souvent, sont 20% moins cher en france, parce que l’etat impose le prix de vente aux industriels et que la marge du pharmacien est quasi nulle. le pharmacien se rémunère ailleurs, sur l’otc notamment, si vous lui retirez ça, l’état (ou vous) sera obligé de rémunérer les pharmaciens sur les actes de délivrance, de conseil…etc... le prix de ces médicaments que vous croyez gratuit mais que vous payez déjà à prix d’or sur votre salaire (dont une partie patronale dont vous n’avez souvent même pas connaissance) vont forcément augmenter aussi. - financièrement toujours : la stratégie des (gms) grandes surfaces est toujours la même dans tous les secteurs, c’est cette stratégie qui a transformé vos centre-ville et vos bourgs en quartier de banques et agences immobilières… les gms achètent en masse au fabricant à prix raisonnable, le fabricant/producteur croit voir une manne financière, il honore la commande mais souvent doit investir pour s’adapter à ce nouveau marché. a partir de là, il est esclave de la gms dont la technique consiste perpétuellement à faire baisser le prix en menaçant de ne plus vendre ses produits et donc de perdre l’immense "visibilité" et en le laissant avec des outils de production coûteux et disproportionnés. mais le pire arrive après, car en faisant ça, la gms écrase les petits vendeurs concurrents jusqu’au jour où ils n’ont plus de concurrents, alors les prix reviennent à la hausse (ainsi on trouve maintenant des nurofene dans les leclerc italiens plus cher que chez nous !!!) - financièrement encore, le perdant c’est vous ! le panier moyen en otc/ an en france est autour des 70 €, dans les pays où les médicaments sont en libre-service, c’est 2 a 3 fois plus ! parce que le pharmacien vous conseille ce dont vous avez besoin, et même si vous tombez sur un « vendeur » qui vous placera une boite en plus, le self-service conduit toujours à une sur-consommation !!! le fait qu’il y ait présence d’un "docteur en pharmacie" dans un "leclerc" ne change rien, car un pharmacien salarié d’un enseigne purement financière n’aura aucun pouvoir et devra faire du chiffre sinon il dégage. voilà pourquoi une pharmacie doit être détenue par une personne dont la responsabilité, disciplinaire(exercie/diplôme) civile(amende/biens personnels), et pÉnale (prison) est engagée ! - la santé publique aussi : le paracetamol, bien qu’en vente libre, est juste le plus facile moyen de mourir si on le surdose. il existe également des interactions nombreuses entre médicaments libres, mais aussi avec les traitements non achetés, parfois plusieurs médicaments avec des noms différents contenant les même molécules etc… par exemple, au usa et uk, le paracetamol libre est la première cause de lesion hepatique et représente 3000 intoxications dont 200 décès quand en france cela reste rarissime. concernant le numérus clausius pourquoi conserver celui des médecins tant qu’on y est ? pharmacien c’est connaitre toutes les substances, drogues qui sont autant des remèdes que des poisons, leurs utilisations, leurs mécanismes, leur fabrication, leur identification… on sait ça depuis des milliers d’années, les sciences de la santé sont toujours symbolisées par le serpent (caducée ou bâton d’esculape) signifiant la double facette remède/danger qu'elles représentent!

  • favez
    favez     

    qui officie dans cette IGF? c'est hallucinant de voir les inepties pondues là dedans!!! où sont-ils aller chercher que les professions reglementées avaient une marge beneficiaire de 19,5% ? c'est du nimporte quoi!! une pharmacie fait au mieux 10% et la moyenne generale est à peine à 6%! c'est à dire ,bien moins que dans les fringues, les meubles, les chaussures!! si c'était si lucratif, il n'y aurait pas 6000 officines en faillite par an ,dans le pays; à coup sur l'IGF est payée par la grande distribution, laquelle s'est mise )à vendre pansements et désinfectants depuis plusieurs années, à des prix bien plus chers qu'en, officine, sans la garantie de qualité du produit , ni bien sur le conseil qui va avec; si Montebourg suit ce rapport c'est qu'il est totalemnt incompetent et a viré à droite toute; ; cette volonté de casser un monopole de santé c'est de l'assassinat organisé; veut-oln se retrouver comme dans les pays où les médocs sont en drugstore et où les maladies iatrogènes explosent par rapport à la France ?, chez nous la santé est la mieux encadrée et la meilleure de tous les pays du monde? on se fiche de nous!! le pouvoir d'achat, on le gagnera sur l'essence, l'electricité, le gaz, mais pas sur des médocs; c'est jeter de la poudre aux yeux et faire semblant de s'occuper du peuple; après quelques années , comme dans les pays où le monopole a sauté, on cherchera à faire machine arrière, tant les problèmes d'intox, de mesusage, d'accidents thérapeutiques ,seront nombreux; à quand la liberailsation de la vente d'armes? ça ferait gagner du pouvoir d'achat à pas mal de petites frappes et à ceux qui veulent s'armer pour se défendre! LOL

  • Kachan Kachan
    Kachan Kachan     

    Une fois que les grandes surfaces se seront débarrassé des pharmacies de proximité (ce sera inéluctable, ça a déjà commencé avec les grosses usines des centres commerciaux), vous allez, comme pour le reste aller acheter vos médicaments au supermarché. Par contre à ce moment-là, comme pour les fruits et légumes ou autres, ils fixeront les prix comme ils l'entendent. La baisse ne sera que relative, et temporaire.

  • Boz Ramboz
    Boz Ramboz     

    C'est clair que vu comment ils se gavent sur les prix des produits courants qu'on s'auto-prescrit parce qu'on en a besoin en permanence genre les antihistaminiques, mais bon est-ce que tuer une filière aussi vitale dans notre société, sous prétexte de nous faire économiser quelques euros c'est intelligent comme démarche ? On a vu ce que le cassage de prix à donné dans la téléphonie mobile, des milliers d'emplois perdus...

  • Monique33
    Monique33     

    Il est dit que les médicaments peu efficaces étaient déremboursés. Il n'y a qu'à pas en acheter. Il m'est arrivé de sourire à la pharmacie, lorsqu'il était signalé que le produit n'était pas remboursé. La réponse....je ne le prends pas! Il est vrai que des pastilles pour la gorge, on peut s'en passer. Achetons le produit de l'apiculteur plutôt que celui du labo!

  • Tania666
    Tania666     

    Après, les profiteurs de patrons , les notaires , huissiers ..etc ( qui gagnent trop d'argent ..)..c'est au tour des pharmaciens ! vive la gauche

Votre réponse
Postez un commentaire