En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
L'ouverture à la concurrence des transports parisiens se concrétise avec une ligne de bus qui ne sera pas exploitée par la RATP.
 

Pour la première fois de son histoire, la Régie des transports parisiens cède du terrain à un concurrent dans Paris intra-Muros. Un premier pas vers une ouverture à la concurrence sur son territoire historique imposé par l'Europe.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Incroyable et merveilleux
    Incroyable et merveilleux     

    Que fait le ministre des transports pour faciliter la création de filiales de ces entreprises RATP et SNCF afin de court-circuiter cette maudite Europe de technocrates malveillants.

  • Shadykun24
    Shadykun24     

    2039... On a le temps...
    La privatisation, oui; mais dans le système de transport très étatisé, la transition va être très dure, et il risque d'y avoir des ratés. Mais c'est un bon début.
    Seul bémol, cette libéralisation(=/=libéralisme) est imposé par l'Union Européenne(ce qui démonte encore une fois le mythe de l'Europe "Ultra-libérale").

  • jojobo
    jojobo     

    L'Europe et encore l'Europe ! On en veut pas de l'Europe ! Les français on voté NON.....
    On voit bien tout ce que l'Europe veut imposer!!!! Pour un libéralisme a outrance et surtout les pompes a fric qui mettent les peuples a genoux : l'esclavage moderne, quoi, a l'échelle de la planète ......

Votre réponse
Postez un commentaire