En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Arnaud Montebourg plaide pour un rapprochement Alstom-Siemens
 

Le ministre de l'Economie a reporté ce dimanche sa rencontre avec le patron de GE, Jeffrey Immelt, qui vient à Paris pour finaliser le rachat des activités énergies d'Alstom. Le gouvernement soutient, lui, l'offre de l'allemand Siemens qui vient de faire savoir qu'il est "prêt à discuter coopération" avec Alstom.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • Monique33
    Monique33     

    Ah bon! Il travaille le dimanche ou c'est exceptionnel? Je pensais qu'ils partaient tous en weekend...

  • jfk53MQ79
    jfk53MQ79     

    On est donc tombés si bas que l'on brade la FRANCE par petits morceaux que fait cette gauche qui devait nous sauver......,

  • Pasquinel
    Pasquinel     

    Bah alors "plus de compétitivité" çà veut dire quoi finalement !? Là on est plus compétitif, mais on est les larbins des américains ! Ah oui c’est vrai, ils nous ont sauvé des méchants nazi. Bienvenue Ronald, sers-toi..

  • Pasquinel
    Pasquinel     

    Ce weekend sera décisif pour la filière française de l’Énergie, et cela dans un climat de négociations discrètes voire secrètes autour du Marché transatlantique, qui sonnera le glas des restes de l’industrie française.

  • Pasquinel
    Pasquinel     

    « Le géant américain, leader dans la production électrique, a confirmé ce jour sa volonté d’acquérir la part du groupe Bouygues (29 % du capital) dans un fleuron de l’industrie française Alstom, fabricant de centrales électriques et de trains.

    Les TGV pourraient passer ainsi sous pavillon américain.

    Nous mettons en garde les Français qu’à terme, les emplois, les centres de recherche, de production et la technologie quitteront l’Hexagone, comme ce fut le cas pour ArcelorMittal et Pechiney à l’époque des gouvernements UMP.

    Selon la vision stratégique à long terme du Front national, cette opération de cession de capital constitue un “raid” économique intolérable sur une entreprise stratégique pour les intérêts vitaux de la France. Cela serait une atteinte grave à l’indépendance de notre pays, tout comme la prise de participation récente de 14 % du groupe public chinois Dongfeng dans notre constructeur Peugeot.

    Après la perte de Péchiney et d’Arcelor, notre économie française continue d’être vendue à la découpe, sans aucune réaction de la classe politique UMPS, séide de la doctrine ultralibérale défendue par l’Union européenne.

    Dans une logique de patriotisme économique, le Front national réclame à Messieurs Hollande, Valls et Montebourg de faire obstacle à cette nouvelle opération boursière étrangère. Par mesure de sauvegarde de nos intérêts stratégiques, la Caisse des dépôts et consignations (CDC) doit racheter la part de Bouygues dans Alstom afin que ce fleuron industriel reste français. »

  • 1PourAvis
    1PourAvis     

    j'ai bien vu, comme exemple négatifs ,la situation de la Sidérurgie en France, puis en Europe. Des pans entiers de domaines rentables ne sont plus en France, ou nous étions en pointe, Les machines outils, l'optique, la moto, la chimie, d'autre sont en train de glisser inexorablement, les médicaments, l'automobile, le spatial, l'aviation..... Et pour les US, même les châteaux sont démontables et délocalisables....RÉVEILLON NOUS L'EUROPE...

  • montezuna
    montezuna     

    et il va lui dire quoi cet incapable,ce nul!!!!!!!

  • mustanggt
    mustanggt     

    un gouvernement qui intervient dans ce genre d'affaire, il est préférable que ce dernier la controle, il est dommage encore une fois quelle passe sous controle US, par conséquent il faudra s'attendre à une vague de licenciement,la régle est , faire disparaitre un concurrent, à ce jeu la france n'est plus la france , un pays qui crève dans lequel beaucoup trop de monde hibernent,il n'est pas exagéré de parler de décadence d'un pays qui était , il y a 35 ans un petit pays en superficie et un grand pays de l'innovation et de l'emploi, le socialisme, une maladie qui ronge un pays la france.dommage de saccager de grand talents !!!!!!!!!!!!!!!!

  • 1PourAvis
    1PourAvis     

    Encore un beau gachi en perspective, pour la France. on nous bassine depuis des mois avec le fait de redresser l'industrie française, et la encore un exemple de futur destruction,je le dis, les US sont la pour récupérer le plus rentable pour eux (brevets et spécificités) et ensuite ÉLIMINER et DIGÉRER un concurrent, point barre, je n'est pas fait l'ENA pour comprendre, mais STOP il faut arrêter d’être des moutons prêt a tondre. Pour infos, allez au US pour essayer de faire ce qu'ils vont faire pour voir,....Si obligation négocier avec l’européen Siemens plus sérieux, mais qui n'aime pas les doublons..

  • bebert
    bebert     

    Il va encore nous faire rouler dans la farine l'avocaillon!!!!!!!Ras le bol de cet incapable.

Votre réponse
Postez un commentaire