En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les négociations entre Renault et ses syndicats "ne doivent pas s'apparenter à du chantage"

Mis à jour le

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • sphere
    sphere     

    mais l'entourage de Montebourg et Aranaud Montebourg, ne connaissent pas les entreprises? la méthode est la même partout, faire valoir que les salaires sont trop élevés en France, faire travailler un maximum en début d'année pour faire du chômage partiel les 2 ou 3 derniers mois et faire porter le salaire des salariés à l'état et donc au contribuable, ce qui signifie aux salariés qui payent des cotisations et des impôts! tout en affirmant aux salariés qu'il ne faut pas compter sur plus de 2% d'augmentation générale sur leur salaire ... les entreprises fabriquent des produits, mais qui les achètent? sans client, pas de chiffre d'affaire et donc pas de profit.
    Si une personne ne gagne pas assez d'argent pour changer de voiture, il ne faut pas s'étonner que les constructeurs en vendent moins. tellement logique et simple que les experts l'ont oubliés?

Votre réponse
Postez un commentaire