En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les panneaux solaires sont l'un des grands sujets de discorde actuelle entre Pékin et les Européens.
 

Le Premier ministre chinois a mis en garde José Manuel Barroso, mardi 4 juin: le conflit autour de la taxe voulue par Bruxelles sur les panneaux solaires chinois pourrait miner les relations entre Pékin et l'Europe. L'UE doit rendre ce mardi sa décision sur cette taxe.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • A Jamais
    A Jamais     

    Il faut se battre pour l'Europe de toute manière, mais pas de façon aussi criante, c'est le genre d'annonce qui peut facilement et rapidement mettre l'économie en branle, mais si on s'y prend plus insidieusement on peut mettre en place en douce un système qui nous donnerait de quoi nous défendre contre la Chine économiquement sans prendre de tels risques !

  • Gallus
    Gallus     

    Comment dit on "va te faire foutre" en chinois?

  • Justesse
    Justesse     

    Destruction de l’industrie photovoltaïque européenne :
    l’UPR dénonce la responsabilité des traités européens

    Photovoltaïque : Les autorités allemandes ont refusé lundi 27 mai 2013 le projet de la Commission européenne de taxation provisoire de 47% en moyenne des panneaux solaires importés de Chine. Depuis, d’après l’agence Reuters, 15 États membres – une majorité – ont rejoint la position allemande, tandis que 6 seulement, dont la France, continuent de demander une telle taxation.

    Le projet de la Commission européenne n’a donc aucune chance d’aboutir et la destruction de l’industrie photovoltaïque européenne va se poursuivre à vitesse accélérée.

    La production chinoise de panneaux solaires, massivement subventionnée et bénéficiant de coûts de production déjà faibles par rapport à ceux des pays européens, est vendue à des prix que les fabricants européens ne peuvent concurrencer. C’est ainsi qu’en quelques années, les exportations chinoises ont pris 80% du marché du panneau solaire européen.

    Confrontés à une situation similaire, les États-Unis d’Amérique ont instauré dès le 20 mars 2012 – soit plus d’un an avant le projet de la Commission européenne – des taxes contre les panneaux solaires chinois, comprises entre 30% et 250% afin de préserver l’existence d’une industrie photovoltaïque nationale.

    L’affaire des panneaux solaires chinois montre à nouveau :

    qu’aucune politique commerciale unique ne peut satisfaire les intérêts nationaux des 27 États membres, qui font tous des choix stratégiques différents, et qui ont tous des relations différentes avec les autres pays du monde. L’article 3 du TFUE, qui donne tout pouvoir à l’Union européenne en matière commerciale, doit donc être supprimé ;

    que la France est isolée au sein de l’Union européenne. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le nouveau Premier ministre chinois, Li Keqiang, qui effectuait son premier voyage en Europe du 23 au 27 mai 2013 n’est même pas passé par Paris, se contentant de l’Allemagne, pour enterrer le projet de taxation européenne, et de la Suisse, pour y signer un accord de libre échange. Il est d’ailleurs remarquable que l’Islande <http://www.u-p-r.fr/actualite/europe/islande-sous-la-pression-polulaire-le-pays-sapprete-a-refuser-dentrer-dans-la-construction-europeenne> avait signé un accord similaire avec la Chine le 15 avril 2013, prouvant que l’on peut être un pays de petite taille et traiter d’égal à égal avec la deuxième puissance économique mondiale ;

    que l’Union européenne, en raison des liens absurdes et autobloquants qu’elle impose aux États membres <http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/les-12-impasses-de-leurope> , loin de protéger les peuples européens, détruit ce qui faisait leur richesse, leur prospérité et leurs emplois, c’est-à-dire l’industrie.

    http://www.u-p-r.fr/actualite/europe/destruction-de-l-industrie-photovoltaique-europeenne-les-traites-europeens-responsables

  • nissa06
    nissa06     

    l'UE un tigre de papier aucun courage face à la Chine

  • Mohamed Guessous
    Mohamed Guessous     

    BARROSO me rappelle les westernes spaghitti Django ,amigo...ce fonctionnaire idiot d'une institution apatride :U.E

  • Carambar
    Carambar     

    le Brésil a une taxe de 100 % sur les importations ... l'UE aucun courage

  • Carambar
    Carambar     

    le boss c'est la Chine...les taxes sur les avions... l'UE incapable de se protéger

Votre réponse
Postez un commentaire