En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La fiscalité du PEA risque bien d'être alourdie.
 

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale, qui sera examiné à partir de mardi 22 octobre par les députés, alourdit la fiscalité des PEA de façon rétroactive. Le gouvernement ne semble pas décidé à revenir sur cette mesure.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Emmanuel Cozic
    Emmanuel Cozic     

    Merci les gens d'avoir voter UMPS et de continuer ainsi pour le bien de votre agrent et la perte des notres.

  • quedubon
    quedubon     

    Extrait d’une conversation entre Colbert et Mazarin sous LOUIS XIV Nos gouvernants n’ont rien inventé, même méthode que sous l’ancien régime Colbert : Pour trouver de l’argent, il arrive un moment où tripoter ne suffit plus. J’aimerais que Monsieur le Surintendant m’explique comment on s’y prend pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu’au cou… Mazarin : Quand on est un simple mortel, bien sûr, et qu’on est couvert de dettes, on va en prison. Mais l’Etat… L’Etat, lui, c’est différent. On ne peut pas jeter l’Etat en prison. Alors, il continue, il creuse la dette ! Tous les Etats font ça. Colbert : Ah oui ? Vous croyez ? Cependant, il nous faut de l’argent. Et comment en trouver quand on a déjà créé tous les impôts imaginables ? Mazarin : On en crée d’autres. Colbert : Nous ne pouvons pas taxer les pauvres plus qu’ils ne le sont déjà. Mazarin : Oui, c’est impossible. Colbert : Alors, les riches ? Mazarin : Les riches, non plus. Ils ne dépenseraient plus. Un riche qui dépense fait vivre des centaines de pauvres. Colbert : Alors, comment fait-on ? Mazarin : Colbert, tu raisonnes comme un fromage (comme un pot de chambre sous le derrière d’un malade) ! il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres, ni riches… Des Français qui travaillent, rêvant d’être riches et redoutant d’être pauvres ! C’est ceux-là que nous devons taxer, encore plus, toujours plus ! Ceux là ! Plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser… C’est un réservoir inépuisable.

  • Celimene
    Celimene     

    qu'est-ce qui n'est pas taxé ??? ca va plus vite .... et on évite de remplir du papier (c'est mauvais pour nos forêts !). Car au cas où nous serions totalement débiles TOUT AUGMENTE AU 1ER JANVIER 2014 (effet TVA)
    ils n'ont cessent de ruiner les personnes qui ont su faire des économies afin de n'être ni à la charge de la société, ni de nos enfants (qui eux-memes rament tout en étant super diplômés !! le pingouin préfèrent faire le DRH auprès des emplois aidés ... nous savons que c'est ce qui va développer l'épanouissement de l'économie française ! pauvre France dont tout le monde rigole.... sauf nous, les spoliés !

Votre réponse
Postez un commentaire