En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les pharmaciens percevront 40 euros par an pour le suivi d'un patient souffrant de pathologies chroniques.
 

L'Assurance maladie et trois syndicats professionnels entament, ce mardi 19 mars, des négociations portant sur un nouveau mode de rémunération des pharmaciens. Ceux-ci devraient percevoir des honoraires pour leurs conseils.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • zorglub13
    zorglub13     

    Il n'est pas question d'augmenter les revenus des pharmaciens mais de dissocier la délivrance de la marge. C'est un transfert comme l'a fait la SUISSE il y a qq années. La CNAM-TS n'a pas l'intention d'augmenter les revenus des pharmaciens, ni de personne car les français sont de gros gaspilleurs (hôpital, infirmiers et transports sanitaires surtout). la CNAM-TS va continuer à faire des économies comme elle a su le faire sur le médicament grâce aux pharmaciens et leurs équipes en 2012 et n'a pas réussi à le faire sur tous les autres postes.

  • Laurent Masquelier
    Laurent Masquelier     

    @bijouxbandit: le premier gaspilleur de médicament est le patient... Pour preuve, les caisses de cyclamed (recyclage des médicaments) débordent encore et toujours.
    Ce que nous tentons de faire, c'est d'éviter ce virage ultra-libéral comme vous dites qui est dommageable pour les pharmaciens et collaborateurs et surtout pour les patients. Nous tentons de péréniser les entreprises (officines), les emplois tout en tenant compte des déficits de la SS. Le médicament représente 14,4% des dépenses de santé en France en 2011. (http://www.leem.org/article/remboursement-des-medicaments-taux-repartition-0#Ancre%202). Ce chiffre ne correspond pas à ce que le pharmacien "se met dans la poche"! C'est le chiffre d'affaire en produits de santé remboursables par toutes les officines de France. La marge a tellement été réduite que certaines officines ferment par dépôt de bilan, chose rare avant, avec toutes les conséquences sur l'emploi que cela implique.

  • bijouxbandit
    bijouxbandit     

    Je prends des anticoagulants et je ne veux surtout pas être reçu par mon pharmacien pour un "entretiens pharmaceutiques" d'ailleurs je ne vais pas toujours dans la même pharmacie et pour cela la Sécu paye déjà ♠ mon médecin traitant ♠ et ♠ mon spécialiste ♠ Un forfait de 40 euros par patient, par officine et par an, intégralement financé par l'Assurance maladie. J'EN AI RIEN A FOUTRE de leur entretien combien de fois j'ai du vérifier mon ordonnance derrière eux ! Ca ne vaut pas 40€ par an C'EST DU GASPILLAGE ! Allez cherchez du pognon dans les laboratoires ! pas dans le service public qui est déjà au aboie et qu'on a du mal à financer avec nos salaires !

  • bijouxbandit
    bijouxbandit     

    Les pharmaciens rémunérés pour leurs conseils !! "Une révolution comme on n'en a pas connu depuis qu'on a arrêté de préparer nous-même des médecines avec des mortiers, des pilons et des fioles " C'est ainsi que Philippe GAETNER le président de Fédération des syndicats pharmaceutiques de France, a qualifié en mars 2012 sous le gouvernement de Sarkozy l'accord signé avec l'assurance maladie. Pour compenser le tassement des ventes de médicaments (qui à stagné pour la première fois en 2011, alors qu'elles progressaient entre 5 et 7% par an depuis les années 2000) et continuer de jouer le jeu des génériques, lui et ses confrères ont exigé et obtenu de se faire verser par la Sécu des "PRIMES DE CONSEIL AUX PATIENTS". Au total, ce coup de force des 22 000 officines devrait coûter 140 millions à l'assurance maladie ! Lorsque l'intérêt supérieur du pays est en jeu, il ne faut plus se battre pour que rien ne change ! tout est sclérosé par les pesanteurs et les blocages dans ce pays ! Et ça l'empêche de se moderniser ! Et les hauts présidents des syndicats, des fédérations, des sections souvent de mèche avec certains patrons députés et sénateurs pour tous garder leurs privilèges !On continue comme ça et toute les entreprises vont se barrer et personnes ne voudra investir dans notre pays à cause de la bande de "crispés dans leurs « vieux schémas" Tout le monde est d'accord pour réformer la France sauf la plus grande fourmilière de conservateur du monde qu'est la France ! Mon diagnostic : la profession n'a pas su évoluer en douceur et c'est le choc ultra libéral qui les rattrape. N'auraient - ils pas dû se poser des questions sur leur exercice (numérus clausus et officine ultra chère, des prix déraisonnables... On veux moins de consommation de médicaments et quand on l'à les pharmaciens se plaignent il faut encore les subventionnés la sécu n’a plus d'argent elles aussi elle est en déficit alors arrêtez de gaspiller notre pognon.

  • Laurent Masquelier
    Laurent Masquelier     

    @Max85: vos sources svp! En Métropole, il y a 22080 officines et 626 en Outre-Mer. Il ne faut pas confondre chiffre d'affaire et marges! Car en officine, entre 2000 et 2009, beaucoup de médicaments très onéreux à marge quasi-nulle sont sortis de la réserve hospitalière. Ce qui a eu pour conséquence de gonfler le CA.
    Ici, on parle bien de diminuer la rémunération du pharmacien sur la marge de chaque boite dispensée, pour aller vers un système de rémunération à l'acte.
    Au final, ceci donnerait une boite moins chère avec un honoraire de dispensation en sus pour arriver au même prix qu'actuellement.

    En ce qui concerne les nantis, je pense qu'avant de parler, il faut réfléchir et rechercher des infos. Pour votre gouverne, un pharmacien assistant gagne de nos jours entre 1800 et 4000 € selon son ancienneté. Les pharmaciens titulaires sont des entrepreneurs (exercice libéral) et se rémunèrent comme tels, entre 0€ et 10000€, selon l'activité du mois, si l'officine est remboursé et selon les circonstances d'exercices.
    Pour un métier à BAC+6 avec des compétences, de la disponibilité et de grosses responsabilités, certains ingénieurs, cadres de la finances ou politiques gagnent beaucoup plus et sont certainement plus à être traités de nantis!

    Bonne journée!

  • mcm5
    mcm5     

    et qui arrivent à avoir ce qu'ils veulent, bien dit Max 85 - Eirell - Carambar

  • Eirell
    Eirell     

    Une telle mesure serait inadmissible ! Quand commencera le conseil ? A partir de quelle prestation ? S'agira-t-il d'une relecture de l'ordonnance au patient analphabète ? Le conseil au patient n'est-il pas déjà rémunéré dans la marge des officines ? L'explication du traitement n'est-elle pas déjà effectuée par le médecin ? Décidément, cette société est malade : ce sont les plus nantis qui se plaignent et réclament toujours plus...

  • Max 85
    Max 85     

    Hallucinant,il y a 22 600 pharmacie en France ,alors une perte de 700 millions n'est pas catastrophique,surtout avec les mégas gains engendrés auparavant...Les 22 600 pharmacies implantées en France ont réalisé en 2009 un chiffre d’affaires de 34 milliards d’euros toutes taxes comprises. Ce secteur d’activité, fortement réglementé, est particulièrement dynamique. La progression de son chiffre d’affaires en volume dépasse, ces dernières années, celle de l’ensemble du commerce de détail (+ 7,4 % en moyenne par an entre 2000 et 2009, contre + 2,3 %), sous l’effet notamment de l’augmentation de la consommation de médicaments.

  • Carambar
    Carambar     

    faire des économies d'un côté pour "redonner" de l'autre ! la France des cumulards et des profiteurs LA FRANCE

Votre réponse
Postez un commentaire