En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
eDevice and Andon-iHealth_0 (1).jpg
 

Nombre de start-up technologiques françaises se sont vendues récemment à des actionnaires étrangers. L'e-santé, domaine d'excellence de la France, est affecté par cette vague de rachats. Faut-il s'en inquiéter ou s'en réjouir? Explications par les intéressés eux-mêmes. 

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Cruise Control
    Cruise Control     

    Bonjour,
    Bien sûr la France n'aiment plus les entrepreneurs, elle préfère les "grosses boites" au mode de fonctionnement "administration"

    Alors nos start-ups préfèrent se vendre à l'étranger. Et elles ont raison car elle ne seront pas étouffées par les lourdeurs à la française avec x niveaux de hiérarchie (cf. Armée mexicaine).

    C'est dommage mais c'est la France "qui va mieux", d'après notre président.
    Comme disait je ne sais plus qui : "nous n'avons pas les mêmes valeurs".


Votre réponse
Postez un commentaire