En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Vincent Bolloré reconstitue-t-il la holding financière qu'il avait promis de supprimer?
 

Vincent Bolloré dépense chichement les 8 milliards d'euros du trésor de guerre de Vivendi, et a refusé de nombreux dossiers d'acquisitions potentielles.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • auditeur
    auditeur     

    En ce moment, le cash c'est ce qui rapporte le plus.

    Bolloré est bien placé pour savoir que l'on ne pourra pas empêcher les prix de baisser à moins de passer en taux négatifs et de faire des ponctions sur le cash des particuliers, mais on ne peut pas prélever sur le cash des entreprises.

    On pourra empêcher les particuliers de s'enrichir en dormant sur leur cash (avec ponction sur les comptes ou autre isf), mais on ne peut pas empêcher les entreprises de le faire (elles ne paient pas l'isf).

  • Pat D
    Pat D     

    Les pistes évoquées sans l'article sont intéressantes mais elles passent sous silence certains choix assumés de Vincent Bolloré : pour lui le monde anglo saxon est séduisant mais les cibles y sont chères et la concurrence féroce. Il privilégie donc la croissance organique (restructuration de Canal+ en France, développements en Afrique) et les partenariats en Europe du Sud qui doivent éclore suite aux prises de participation dans Télécom Italia et Telefonica. Quant à Dailymotion, elle doit générer des synergies pour les contenus existants et les positionner sur un média moderne. Pas question pour le groupe semble t-il d'investir dans de vieux médias tels que la presse écrite.
    En résumé, je trouve pertinent de laisser du temps au temps pour trouver les bonnes cibles correspondant à la bonne stratégie plutôt que de se précipiter sur le première cible venue et de brûler le cash.
    Vu le retour de l'aversion des marchés vis à vis de la dette, il me semble par ailleurs plus sain d'éviter à ce stade une très grosse acquisition, fusse t-elle structurante pour le groupe. Et attendons un peu avant de critiquer Bolloré sur ses choix ou non choix, il peut encore nous surprendre...

Votre réponse
Postez un commentaire