En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La ministre de la culture Aurélie Filippetti ouvrira et clôturera les "assises de l'audiovisuel" qui se tiennent ce mercredi
 

Le ministère de la culture organise ce mercredi 5 juin des "assises de l'audiovisuel". Les relations entre producteurs et chaînes seront un des principaux sujets de débat. Un rapport sénatorial critique les privilèges dont bénéficient les producteurs.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Eric Serafini
    Eric Serafini     

    je pense que les sénateurs ne connaissent que leurs petits copains du cartel des 5% de l'industrie du cinéma . Ils oublient les 95% des gens du métiers qui ne travaillent que par passion et aux profits de la découvertes des nouveaux talents . je demande expressément qu'ils soit fait une enquête sur les salaires et ou traitement des gérants ou producteur des sociétés de production en région . Il y a moins de cinq ans à l'occasion d'une journée de travail entre producteurs en région Aquitaine nous avons osé poser sur la table les revenus mensuels de chacun : résultat des courses dans 98% des cas la fourchette était de 1000 à 1600 Euros mois pour un travail de 7 jours sur 7 avec la pression de gérer des budget énormes au profit de la création . Alors Mesdames,Messieurs les sénateurs , Madame la ministre de la culture avant de prendre des chiffres ou des bruits de couloirs qui viennent directement des chaines de télévision épinglées plusieurs fois pour prendre des subventions en région pour promouvoir la création locale sans réaliser leurs missions, avant d'écouter les rapports du CNC qui laisse dans les débats la part belle aux distributeurs et aux diffuseurs qui se font les plus grosses marges ; n'oubliez pas que la notion d'exception culturelle et l'avenir qualificatif de l'industrie cinéma dépend du travail des artisans de cet art . Par ailleurs n'oubliez pas de prendre en compte les retombées locales du point de vue de l'économie et de l'emploi des producteurs indépendants. Vous savez très bien Mesdames, Messieurs nos dirigeants que les grands industriels ne sont aucun cas aujourd'hui porteurs d'innovations et d'emploi alors ne faites pas l'autruche, soutenez les PME et les artisans que ce soit dans nos métiers comme dans les autres métiers .

  • Yves Trlt
    Yves Trlt     

    Ce qu'il manque est avant tout un nouveau rôle et séparations des rôles pour cela : http://iiscn.wordpress.com/2011/05/15/concepts-economie-numerique-draft/
    et cela :
    http://iiscn.wordpress.com/2011/06/29/idenum-une-mauvaise-idee/
    (le même)

  • ed24
    ed24     

    Idem Samma, que les sénateurs nous lèvent le voile sur leur statut, leur salaire, leurs primes, leurs avantages, leur retraite, ....

  • samma
    samma     

    Le sénat dénonce t-il les privilèges des sénateurs ? Tiens, non...

Votre réponse
Postez un commentaire