En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Alstom accélère ses économies
 

Alors que le patron de General Electric doit être reçu par le gouvernement, le groupe allemand Siemens a fait savoir ce dimanche qu'il "était prêt à discuter coopération ".

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • Bxm1
    Bxm1     

    Pour la petite Histoire:
    En 2005 Siemens à racheté VATech un groupe Autrichien de 17000 personnes dans le secteur Energie,Transformateurs, Turbines (recédées), équipements Haute tension, métallurgie,...etc. pour 1 milliard d'Euro moins la moitié environ d'avoir fiscaux ( Pertes ).
    Une misère, mais une bonne opportunité pour faire disparaître un concurrent potentiel.
    Rapidement une grosse partie des sites "énergie" ont été fermés, Italie, Angleterre, Brésil....
    En Sept. 2012 Siemens à fermé l'activité équipements Haute tension de Grenoble 400 personnes qui faisait double emploi avec celles de Berlin+Chine+Inde sur le plan industriel. ( Redressement productif aux abonnés absents )
    Sur le plan performance pourtant le savoir faire, la R&D, la créativité, la techno française fruit d'une expérience cumulée sans égale avait 10 ans d'avance sur la concurrence yc Allemande.
    Pourquoi donc Siemens rachèterait l'activité T&D (Transport et Distribution) de Alstom dans le contexte actuel ?
    Va t-on une nouvelle fois brader notre intelligence ?
    j'ai peur que l'histoire ne se répète, 2005 UMP, 2014 PS...?

  • Bxm1
    Bxm1     

    En Annonçant 3 conditions Hollande à déjà laché le morceau après 24 heures

  • 1PourAvis
    1PourAvis     

    Encore un beau gachi en perspective, pour la France. on nous bassine depuis des mois avec le fait de redresser l'industrie française, et la encore un exemple de futur destruction,je le dis, les US sont la pour récupérer le plus rentable pour eux (brevets et spécificités) et ensuite ÉLIMINER et DIGÉRER un concurrent, point barre, je n'est pas fait l'ENA pour comprendre, mais STOP il faut arrêter d’être des moutons prêt a tondre. Pour infos, allez au US pour essayer de faire ce qu'ils vont faire pour voir,....Si obligation négocier avec l’européen Siemens plus sérieux, mais qui n'aime pas les doublons..

  • daddy
    daddy     

    Et bien, la voilà l'europe que la gauche a choisi en 1992 !!! Grande et forte...

  • verificator
    verificator     

    Madame Clara Gaymard (PDG de GE France) est donc à l'oeuvre derrière tout cela. Pourquoi n'a-t-on pas de politique industrielle à l'échelle de l'union européenne ?

  • verificator
    verificator     

    Voilà une magnifique politique industrielle à l'échelle de la construction européenne ! on vend à la découpe nos fleurons industriels au lieu de créer des géants européens, que Bruxelles interdira au nom de "la libre concurrence" (Affaire Péchiney-Triangle puis rachat par Alcan).

  • bala21
    bala21     

    Montebourde va encore gesticuler et comme d'hab çà va faire pchitt ! Il n'a pas encore réaliser dans quel monde notre pays évolue !!!!

  • HERRIN
    HERRIN     

    SIEMENS ou GE ..........mouais ........je voterai SIEMENS s'il existait une Europe de l'énergie ..........

  • chabriaude
    chabriaude     

    Communiqué de Nicolas Dupont-Aignan , député , président de Debout La République
    " Debout La France - ni système , ni extrêmes ! "


    . De ses brevets, de ses usines et ses savoirs faire dépend la quasi totalité de notre industrie électrique, y compris la filière nucléaire française. Comment le gouvernement peut il passer son temps à annoncer une grande politique de sécurité nucléaire et de transition énergétique en laissant partir l’instrument de cette politique ? Est ce GE, Siemens et Hitachi qui décideront de la politique énergétique de la France ? Il est temps, grand temps que les slogans sur la renaissance industrielle de la France se traduisent en acte. Cela fait des années que DLR demande une vraie politique autour d’Alstom, laissé sans vision ni soutien.

    OUI la transition énergétique et la sécurité nucléaire sont prioritaires. La France a les moyens et les compétences pour disposer d’un grand acteur dans ce domaine.

    NON, la défense des fleurons français ne conduit pas à l’isolement. L’histoire des succès industriels de la France est celle de l’audace et du partenariat avec l’étranger d’égal à égal, en toute indépendance. Ainsi, Debout la République propose : - La fusion d’Areva et d’Alstom, avec, si nécessaire, une augmentation de capital garanti par les agences de l’Etat compétentes. - La mise en place de partenariats ponctuels et d’entreprises conjointes déterminées, avec GE, Siemens, ou leurs équivalents japonais, qui ont montré une loyauté dans des partenariats d’égal à égal.
    1

Votre réponse
Postez un commentaire