En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Carlos Ghosn, le patron de l'alliance Renault-Nissan, voit d'un mauvais oeil la montée en puissance de l'État français au capital de Renault.
 

Des rumeurs rapportaient que le constructeur japonais souhaiterait notamment porter sa participation dans Renault à hauteur de 25%. Faux, répond Nissan. 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire