En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Emmanuel Macron a longtemps défendu la stratégie de l'Etat, notamment sa montée au capital de Renault.
 

Lors de l'Assemblée générale du constructeur français, l'Etat a finalement pu imposer le principe des droits de vote doubles, contre l'avis du Conseil d'administration.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Cegima
    Cegima     

    Les Enarques vont enfin pouvoir détruire une entreprise de plus, après tout pourquoi des entreprises aussi prestigieuses que Renault se permettent d'être en croissance pendant que M. Hollande s'acharne à détruire méthodiquement la France (la crise étant finie...); pouvoir d'achat, entreprises, rien ne doit lui échapper...enfin une destruction à la taille d'un Enarque!

  • Cegima
    Cegima     

    C'est connu l'Etat gère tellement bien le pays qu'il sera mieux gérer Renault que Carlos Goshn, 15% de croissance ca doit les faire rêver pour se l'approprier sans efforts.... la gauche quoi, détruire, détruire et voler...Bonne chance aux salariés de Renault maintenant que les experts Enarques de l'Etat ont pris les commandes, au vu de leur résultats dans la première entreprise française, La France, y a de quoi paniquer !!

  • davidabell
    davidabell     

    Et l'étatisme sauvage continue de dominer l'économie française...

    lacontesse
    lacontesse      (réponse à davidabell)

    faux. L'actionnariat a fonctionné. C'est l'actionnaire majoritaire qui impose ses vues. C'est bien une problématique capitaliste privée ici. Cela ne vous plait pas que ce soit l'état actionnaire? Mais cela vous plait lorsqu'il injecte des Mds dans le privé! Lorsqu'on dit que le social tue le pays, moi je dits que c'est le social envers les entreprises privées qui tue la France.
    65 000 000 000 €, c'est le montant des aides de l'état envers le privé (source déficréation) Il faut ajouter à cela toutes les aides locales, comcom, communes, terrain gratuit exonérations diverses....
    10% du PIB passe dans les aides aux entreprises.

Votre réponse
Postez un commentaire