En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Sephora n'a plus le droit d'ouvrir son magasin jusqu'à minuit.
 

Le magasin phare de l'enseigne de parfumerie devra fermer ses portes à 21 heures, selon la décision de la Cour d'appel de Paris rendue ce 23 septembre. Sephora a aussitôt annoncé qu'elle allait se pourvoir en cassation.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • rumeur
    rumeur     

    encore ces syndicats de merde qui emmerde leur monde ! pas un endroit en France où les Français peuvent travaillé ,tranquillement , en accord avec leur sociétés ! faut croire qu'en France les syndicats ne défendent plus l'ouvrier mais l'empêche de travaillé et ils font payé une cotisation annuel ! (C) 'est (F)aineant (D)u (T)ravail !

  • JCUR
    JCUR     

    Ce n'est pas en empêchant les gens de travailler qu'on redressera la France

  • dpenot
    dpenot     

    quand je disais qu'il y avait du bon et du mauvais sur le syndicalisme.. même les volontaires sont punis de salaire... boarf... et on se demande pourquoi le chomage monte.. si c'est pas l'état, ce sont les syndicats.... pauvre france ..

  • jean marie beau gosse
    jean marie beau gosse     

    En France tout ce qui marche est systématiquement détruit !..................Une honte !

  • LouNels
    LouNels     

    Les syndicats sont les fossoyeurs de l'emploi ! Laissons ceux qui veulent travailler le faire sans les emmerder !!!

  • charlesquinattendplus
    charlesquinattendplus     

    Et oui ! N'oublions pas qu'en France, le travail est interdit. 80.000 euros par infraction : Fichtre ! Si on demandait la même chose aux dealers, nous aurions droit à une révolution nationale.

Votre réponse
Postez un commentaire