En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Seules 12% des sommes destinées à la formation vont aux chômeurs, le reste étant destiné à la formation des actifs.
 

Débutent ce mardi les négociations entre partenaires sociaux sur la refonte du dispositif de formation professionnelle. Un enjeu majeur.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Demoulinsart
    Demoulinsart     

    Une bonne formation pour travailler en Chine ?
    Vas-y mon fils, là où y'a besoin...

  • Saladelle 30
    Saladelle 30     

    Cela fait 50 ans que j'entends ressasser les mêmes choses su la formation professionnelle. Le fond du problème, c'est qu'on garde les jeunes jusqu'à 16 ans sur les bancs de l'Ecole, et des centaines de milliers de ces jeunes ne sont pas faits pour suivre les Cours de l'Enseignement Général ! Ils s'emmerdent, et je suis poli ! Il faut remettre l'apprentissage à partir de 14 ans, et on évitera de perdre des centaines de milliers de jeunes pour l'emploi. A 14 ans ils ont envie de travailler et d'apprendre un métier, et à 16 ans on en a déjà fait des fainéants qui ne veulent pas travailler et qui vont simplement grossir les fichiers de Pôle Emploi. C'est là que commencent les dérives bien connues de tous ! De plus, pour les travailleurs qui demandent une formation complémentaire, le parcours est si compliqué et aléatoire que de nombreuses personnes y renoncent, ce qui n'empêche pas les Organismes de Formation de se goinfrer de subventions dont on se demande bien à qui elles sont employées et attribuées , car la plupart du temps ce sont les Syndicats qui ont mis le grappin sur la formation, et il n'y a jamais de places disponibles sauf quelques cas pour les petits copains des Syndicats. Cherchez l'erreur !

  • gussaoc
    gussaoc     

    Pour complément d'info, ce n'est pas que la gestion de cette manne qui est entre leurs mains, mais beaucoup plus. A savoir que les assedic les unedic, les comités d'entreprises et la gestions de bien autres commissions paritaires d'entreprises et organismes sociaux en France. C'est un cangrène généralisée où les autres partenaires sociaux l'ETAT et le Patronat ferme les yeux pour eviter que cette minorité syndicaloterroriste nuise encore plus à l'économie du pays. C'est un triste et double aveu de faiblesse des dirigeants. alors vous comprendrez que les syndicats ne veulent en aucun cas la révision de la réprésentativité qui date de l'après guerre. C'est leur trésor de guerre et c'est une minorité gauchisante qui spolie la nation et là les preuves sont irréfutables ce n'est pas comme pour certaines affaires des supposées intimes convictions de juges rouges.

  • karnac
    karnac     

    Avoir confié aux syndicats les trente milliards annuels de la formation professionnelle , est une ineptie ! Nous payons aujourd'hui le prix fort !

Votre réponse
Postez un commentaire