En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le groupe allemand pourrait supprimer plus de 11.000 emplois dans le cadre de son plan stratégique
 

Le conglomérat allemand supprimera au moins 11.600 postes dans le cadre de son plan stratégique, a indiqué un porte-parole du groupe ce vendredi 30 mai. Une nouvelle qui fait mauvais effet alors que le groupe affirme être prêt à reprendre des activités d'Alstom.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • CitronPresse
    CitronPresse     

    yakafaucon

  • tchoutchou du 69
    tchoutchou du 69     

    Il y a une certitude : la fin du groupe Alstom est acquise.
    Le plan B Siemens est foireux : 11600 suppressions de poste annoncées, cession des trains à Alstom mais récupération de la Signalisation qui rapporte pas mal de fric.
    Création d'un airbus du rail européen ? Foutage de gueule quand on sait qu'il y a en Europe CAF / Espagnol, Stadler / Suisse, Ansaldo Breda / Italie : on fait quoi de ces constructeurs ? On les coule ?
    Quant au plan C, il n'y en a pas : l'état n'a pas les moyens financiers de rentrer au capital et les autres groupes industriels français ne sont pas intéressés par Alstom.
    Conséquence : le plan A est le seul viable mais Monsieur de Montebourg veut faire croire le contraire à tout le monde.
    Qu'on attende encore un peu, GE retirera son offre et reviendra dans quelques mois en annonçant moitié moins qu'aujourd'hui et plus de centre de décision en France.
    C'est lamentable mais sans politique industrielle construite dans la durée, il n'y a plus d'espoirs.

  • globule31
    globule31     

    ce n est pas siemens qui propose 1000 emplois , c est GE justement celui que ne veut pas le sauveur montebourg qui est de plus en plus nul

  • globule31
    globule31     

    et le gouvernement veut un accord alstom siemens.....;totalement incompetent

  • CitronPresse
    CitronPresse     

    Cela confirme bien la théorie économique dite "Montebourg", qui est basée sur une surprenante forte corrélation inverse entre ses choix/prédictions et la bonne décision à prendre. Qui va gagner la coupe du monde de foot Arnaud ? on saura ainsi sur qui NE PAS parier. :-)

  • pseudoma
    pseudoma     

    c'est incorrect d'être embauché puis licencié, nous avons besoin de sécurité et de stabilité.
    Le mieux est de créer un revenu à vie sûr, et de là nous faisons tous nos ouvrages ...

  • FLAADERCHE07
    FLAADERCHE07     

    BONJOUR , JOEN TET
    Une parfaite analyse , je suis comme vous , pas de diplômes , mais pas besoin d'une boule de cristal , pour comprendre que notre PAYS , brade a tout va ,
    j'ai honte , que vont devenir nos ENFANTS ????? MA PAUVRE FRANCE

  • Petit Compere
    Petit Compere     

    On comprend mieux pourquoi Montebourg tient tant à ce que Siemens reprenne Alston, en fait il est incapable de prendre une décision qui aille dans le bon sens.

  • felicie
    felicie     

    Pas touche à Siemens, qui est le repreneur chéri de Montebourg le visionnaire pour Alstom !

  • JOSENTET
    JOSENTET     

    Et ils disent qu'ils en créerons 1 000 en France avec la reprise d'une partie d'Alsthom! Heureusement que le "modèle Allemand" est ce qui se fait de mieux; sinon où irions-nous? Comme d'habitude on supprime des postes mais il n'y aurait pas de perte d'emplois! Sans être sur-diplômé il me semble que le solde sera au bout des comptes négatif et que des milliers de personnes ne trouveront plus d'emplois puisqu'ils auront disparus!

Votre réponse
Postez un commentaire