En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les cheminots craignent l'éclatement du système ferroviaire.
 

Un mouvement de grève reconductible est lancé à partir de ce mardi 10 juin, à 19h, pour protester contre la réforme ferroviaire. Mais d'autres sujets irritent les manifestants.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • PC1450
    PC1450     

    Syndicalistes réformateurs, il faudrait dire de papa des années 60 .
    Ils bordent bien leurs petits pouvoir et prennent des postures qui déversent les salaries et en plus bloquent l'emploi

  • Ansaldo
    Ansaldo     

    Quand est-ce que les grèves seront interdites ?

  • He Ben He Ben
    He Ben He Ben     

    Lamentables ces syndicalistes, ils ne sont au syndicat que pour se gaver de pognon et surtout ne pas travailler. Ils me dégoûtent.

  • elminster
    elminster     

    SNCF : grève, c'est devenu une habitude routinière en France, les syndicats arrivent encore à trouver des raisons pour faire grève, ils ont dû tous les exploiter depuis le temps...

  • seraphin dupond
    seraphin dupond     

    pourquoi ? pour obtenir encore des avantages et continuer à se gaver sur la bête !
    c'est d'ailleurs la spécificité des syndicats français qui finissent par ne représenter plus qu'eux memes... les cadres détachés de tout objectif de performance, de tout critère d'évaluation, de toute hiérarchie, de tout impératif horaire voire... de toute société !
    Histoire de faire le ménage là-dedans, libéralisons les syndicats en france.
    Obligation d'y adhèrer pour participer aux élections des représentants du personnel, impot de 10 euros destiné a comble le déficit public pour tous les non-votants, statndardisation quantitative du nombre de postes de représentant au prorata des suffrages exprimés, les blancs comptant comme un suffrage exprimé !
    Au mieux, la base fera le ménage.
    Au pire, les gens voteront blancs mais diviseront par deux le nombre de postes occupés par des syndicalistes dans une entreprise et allègeront d'autant ses charges de fonctionnement ! Mais que font les allemands ?

  • HERRIN
    HERRIN     

    Contre tout et tous, c'est lamentable , la CGT qui accepte de venir juste pour claquer la porte la première journée dans toutes les négociations , est un syndicat archaïque et suicidaire , comme le front de gauche en politique.

Votre réponse
Postez un commentaire