En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Antoine Frérot, le PDG de Veolia, était l'invité de Sébastien Couasnon dans Good Morning Business ce 10 juillet.
 

Veolia compte bien vendre sa participation dans SNCM pour un euro symbolique. Son PDG, Antoine Frérot, a décrypté les intentions du groupe, ce jeudi 10 juillet sur BFM Business.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • Ebichu
    Ebichu     

    il faut que la SNCM disparaisse une bonne fois pour toute, on a corsica juste sur le quai d'en face à Nice et on voit la difference, les salariés ne m'ont vraiment pas l'air malheureux eux!

  • chris13
    chris13     

    Il faut ouvrir à la concurrence tous les transports en France y compris le ferroviaire et abolir tous les avantages sociaux et régime spéciaux de ces nantis qui détruisent notre pays avec leurs grèves !

  • chris13
    chris13     

    il faut vendre la SNCM à fréderic Alpozzo, le délégué de la CGT, histoire de voir s'il aura autant de gueule quand il sera aux manettes 365 jours par an !

  • Bilivine
    Bilivine     

    Qu'attends t-on pour nous libérer de tous ces gens qui vivent sur le dos des autres............Cette boîte c'est un scandale d'Etat depuis des années...Il faut arrêter d'urgence l'hémorragie qui laisse notre pays exsangue.

  • chris13
    chris13     

    Même pour 50 centimes d'euros, personne n'en voudra !

  • jackary
    jackary     

    ben il est lucide le mec la SNCM est un gouffre financier l'état continuera à subventionner avec nos impôts

  • ANSALDO
    ANSALDO     

    Les syndicats ont coulé cette entreprise qui aujourd’hui ne représente que des dettes. Personne ne voudra reprendre cette entreprise et j’espère que l’état se désengagera. Les impôts des Français ne sont pas là pour maintenir en place des privilégiés mafieux qui ne pensent qu’à leur intérêt comme toujours.

  • JOSENTET
    JOSENTET     

    Veuillez nous dire quels sont "vos syndicats" car je doute que vous adhériez à l'un ou l'autre! En plus il y a surtout une CGT (assez particulière sur Marseille) et que je sache en France il devient lassant de toujours entendre "les syndicats" comme si ont disait les églises, les partis politiques (des extrêmes au centre), ou autres généralisation prouvant une méconnaissance crasse des réalités et de la diversité des opinions et actions.

  • lesavoyard
    lesavoyard     

    Une société qui se résigne à abandonner ses parts dans une entreprise, cela en dit long sur le pouvoir de nuisance de nos syndicats et la quasi impossibilité de créer ou d'investir dans ce pays. Jeunes diplomés ou volontaires, fuyez ce pays pendant qu'il est encore temps.

  • beaudolo
    beaudolo     

    C'est encore trop cher 1 euro pour une entreprise qui n'engendre que des pertes!
    Par ailleurs c'est étonnant qu'il n'y ait aucun juge qui ne se soit intéressé à cette grève et surtout à la prise en otage d'un navire concurrent! En France nous avons pourtant bien des juges très zélés, surtout lorsqu'il s'agit de se mettre sur le devant de la scène et faire plaisir au gouvernement en fouillant dans les affaires de Sarkozy; les syndicats sont-ils si intouchables que cela?

Votre réponse
Postez un commentaire