En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Après deux ans de creux, les chantiers navals de Saint-Nazaire ont décroché un contrat d'un milliard d'euros pour un paquebot de croisière.
 

Le groupe sud-coréen STX envisage de vendre ses actifs en Europe pour se désendetter. En France, il détient les deux-tiers des chantiers navals de Saint-Nazaire et de Lorient.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • dnomyar
    dnomyar     

    après Florange, PSA .......

  • Normandie
    Normandie     

    Si les armateurs français faisaient construire leurs bateaux en France le carnet de commandes des chantiers navals français seraient plein; il n'y aurait pas de souci de vente ou de rachat des sites.

  • orion
    orion     

    Avec leurs méthodes ils ne tarderaient pas à devenir leader mondial...la question est, de quoi ?

  • Max 85
    Max 85     

    Et pourquoi les syndicats n'investiraient pas dans ces chantiers? Eux qui ont la science infuse en matière de "gestion" d'entreprise

  • leane
    leane     

    C'est bien dommage, surtout pour les salariés. Encore une aide de l'état? En ce moment, l'europe ne bénéficie pas d'une grande cote d'amour auprès des puissants groupes. La France va encore en faire les frais, montebourg aura beau s'agiter, il n'aboutira pas.

Votre réponse
Postez un commentaire