En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Tabac: quand les députés donnent un coup de pouce aux buralistes

Mis à jour le
cigarettes
 

40 députés de tous bords ont déposé 20 amendements pour stopper la hausse de la fiscalité sur le tabac. Des textes identiques, mot pour mot. Décryptage des relations ambigües entre politiques et cigarettiers.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • pete drire
    pete drire     

    c'est le non fumeur qui compensera la perte...

  • fandre
    fandre     

    c'est l’Europe quand ça les arrange, dans ces conditions ils savent imposer leurs règles, puis quand c'est pour nous taxer la gueule, ha ben c'est pas nous les méchants c'est l’Europe, tant que le peuple fera allégeance à la voyoucratie y a aucune raison que ça change

  • TouchéCoulé
    TouchéCoulé     

    Buraliste un métier de rêve… ou presque
    L’état dans sa grande générosité impose aux buralistes de super conditions pour travailler :
    - Statut limité entre Entreprise Individuel et Société de Nom Commun
    - Obligation d’avoir un apport financier non négligeable.
    - Payer mensuellement un droit de licences très cher.
    - Acheter le tabac pour le revendre.
    - Payer chèrement des droits de caution pour obtenir un délai de paiement de 15 jours.
    - Payer très chèrement un organisme comme le RSI qui ne se soucie pas de la réalité des faits.
    - Travailler plus de 70 heures par semaines
    - Faire des heures supplémentaires non payées à chaque augmentation des prix.
    - Pas de possibilité de s’arrêter de travailler si vous êtes malade.
    - Aucun avantage social
    - Aucun congé payé
    - Ne plus pouvoir embaucher quelqu’un à cause de conditions devenues ingérables
    - Subir les pertes en tout genre pour cause de politiques instables
    - Subir la baisse des ventes de tous les produits, conséquence de la politique hyper inflationniste de l’état
    - Subir l’augmentation des trafics
    - Faire des cadeaux aux clients alors que l’état ne vous en fait pas
    - Supporter le ras le bol des clients
    - Supporter la démultiplication des produits de fabricants qui cherchent à sauver leurs entreprises
    - Craindre les attaques physiques
    - Craindre les vols de marchandises par les clients
    - Devoir se sécuriser au maximum pour se protéger.
    - Etre sollicité par l’état pour appliquer une politique de santé inapplicable.
    - Devenir un spécialiste en tout
    - Devenir gratuitement l’agence d’information en tout genre.
    - Devenir agent de l’état comme agent e surveillance
    - N’avoir aucune protection lors de la signature de contrats.
    - Avoir côté politique des interlocuteurs qui ne connaissent rien de la réalité du terrain.
    - Se voir proposer des solutions alternatives avec marges dérisoires (ex compte nickel)
    - Laisser aux propriétaires le droit de vous arnaquer avec des Baux commerciaux déloyaux. (vous ne pouvez vous installer ou déménager sans de lourdes complications)
    - Etre imposé non pas sur votre revenu réel mais sur un bénéfice théorique.
    - Etre sur taxé par le RSI sur ce même bénéfice théorique recalculé par lui-même
    - Ne pas pouvoir écouter de la musique sous peine d’être sur taxé par la SACEM et ivers autres organismes
    - Avoir un comptable qui n’est responsable de rien
    - Devoir payer un centre de gestion pour rien.
    - Etc…
    Enfin, gagner un revenu incertain le plus souvent inférieur au smic mensuel, avoir un sommeil difficile et supporter une grande fatigue.
    Tout compte fait, être buraliste aujourd’hui c’est pas le pied.

  • rascal
    rascal     

    Ce n'est pas tant pour aider les buralistes que pour protéger les rentrées d’impôts.......... enfumage classique

  • maxerem
    maxerem     

    La France n'est pas une ile ! Augmenter le prix du tabac, pourquoi pas ? Mais sans coordination avec nos voisins européens cela augmente les importations légales aux frontières et le trafic illégal un peu partout bien plus que cela ne réduit la consommation ....
    Et les buralistes souffrent de cette réalité bien plus que les fabricants !

Votre réponse
Postez un commentaire