En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
François Hollande a donné trois mois à Google pour s'entendre avec les journaux
 

Les éditeurs de presse proposent d'instaurer une taxe qui paraît difficilement applicable.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • pat352
    pat352     

    La presse c'est 500 millions de subvention (de nos impôts), TVA de 2% et déduction de 7000 euro par année pour les journalistes et ils sont toujours en déficit en train de gratter partout la ou ils peuvent.

    Si c'étaient des fabriquant de jouet on dirait qu'ils font de la mauvaise qualité dont personne ne veut et ils devraient faire faillite pour que les emplois soient mieux utilisé ailleurs. Mais comme toujours en France quand un truc ne marche pas au lieu de le reformer on demande à l'état de donner de l'argent "gratuit" des autres pour survivre quand même au détriment de tout le monde.

  • pat352
    pat352     

    Ne pas parler d'un truc n'est pas une "entrave" sinon il faudrais condamner tout le monde.

  • claranne
    claranne     

    Taxes, taxes, taxes.... on n'entend que cela ! Les médias payant on peut être trouvé le moyen de faire taire les médias gratuits... et sans réfléchir, cette" ministre" dit oui, taxons google, la télé... bref, idéologie néfaste à nos porte monnaie, sans aucune logique ...

  • Bamboula
    Bamboula     

    Parce que c'est la lois de celui qui a le plus gros larfeille qui l'emporte, étonnant non ?

    David.

  • frankun
    frankun     

    Il existe des lois, et mêmes des lois constitutionnels qui empêchent l'entrave à l’accès à l'information. Autrement dit, ne pas spécifiquement référencer les médias français sur le territoire français serait illégal et anticonstitutionnel. Donc Google peut décider de quitter la France, mais ne peut pas, d'un point de vu purement légal, censurer les médias français. Pourquoi personne n'en parle ?

Votre réponse
Postez un commentaire