En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le Tour de France ne connaît pas la crise, et ravit l'ensemble des acteurs économiques qui y participent.
 

Si la Grande boucle, qui débute ce samedi 5 juillet, ravit l'ensemble des acteurs économiques qui y participent, les principaux concernés ne sont récompensés que faiblement par rapport aux sommes en jeu.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • Jean LAMBERT
    Jean LAMBERT      

    arrêtons d'appeler çà tour de France. Il partent d'Angleterre, passe en belgique et en Espagne, et ne passent pas dans l'ouest de la France; N'importe quoi.

  • morisson herve
    morisson herve      

    he oui, la on ne parle pas d'équipe "black-blanc-beurre" y'en a pas

  • Maxoue
    Maxoue      

    Lorsque 'on compare avec le salaire et les primes des footeux ,c'est vrai qu'il y a de quoi avoir la rage ...

  • seraphin dupond
    seraphin dupond      

    c'est un peu scandaleux cette différence... meme pas un smic pour le dernier du tour !
    a moins que ce ne soit le libéralisme de la mondialisation qui évalue en fait le juste prix d'un smic français à 400 euros ?

  • raleur toulousain
    raleur toulousain      

    la répartition entre le 1er et le dernier est scandaleuse, à peine la moitié d'un smic pour un mois de boulot !!!

  • coucou85
    coucou85      

    arretez on va pleurer...pauvres coureurs...

Votre réponse
Postez un commentaire