En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La transition énergétique est réservée aux pays riches, estiment 64% d'entre vous

Mis à jour le
En six heures, les déserts africains captent plus d'énergie solaire que la consommation mondiale d'une année.
 

Les pays riches se sont lancés dans la transition énergétique, pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Mais les pays émergents ont-il les moyens d’une telle transition?

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • ColibRIC41AC
    ColibRIC41AC     

    ST Microelectronics - brevet de production d'énergie LENR :
    La société basée en Suisse, ST Microelectronics, l'une des plus grandes sociétés de semi-conducteurs dans le monde, a déposé une demande de brevet auprès de l'Office des brevets des États-Unis pour un réacteur produisant de l'énergie par des réactions nucléaires à faible énergie (LENR) entre l'hydrogène et les métaux de transition et connexes. La demande a été déposée en Février de cette année, et les inventeurs sont répertoriés comme Ubaldo Mastromatteo et Federico Giovanni Ziglioli.
    [..]Le brevet explique que la réaction est réalisée par l'absorption d'hydrogène au sein d'un matériau métallique actif (tels que Ni, Pd, Pt, W, Ti, Fe, Co et leurs alliages), produisant de la chaleur et entretenant la réaction à l'aide d'un mécanisme de contrôle.
    Fait intéressant, le brevet n'essaie pas de dissimuler le fait qu'il s'agit d'une réaction de LENR. Ils citent Pons et Fleischmann et expliquent que les LENR sont des réactions possibles, même si elle est difficile à contrôler. Comme l'USPTO a rejeté les précédents brevets de fusion froide considérant ces réactions scientifiquement impossibles, c'est une approche intéressante.
    [..]Le fait que la société étudie le champ LENR pourrait être un signal que les principaux scientifiques et chercheurs sont en train de prendre LENR sérieux en tant que source d'énergie viable. 23/09/13 bit.ly/19y9ynt

Votre réponse
Postez un commentaire