En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
La préfecture de police voulait éviter que se reproduisent les violences et les troubles à l'ordre public de l'été dernier.
 

À Marseille, la décision de la préfecture de police d’interdire le service UberX n’aura pas fait long feu. Celle-ci nuance sa décision et précise que seuls les chauffeurs qui enfreignent la loi seront poursuivis.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire