En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Pour Uber, le problème repose aussi sur la loi Thévenoud qui vise à encadrer les VTC et dont se prévalaient les demandeurs.
 

Des sociétés de VTC et deux syndicats de taxis se sont retrouvés face à Uber, lundi devant la cour d'appel de Paris. Les deux parties campent sur leur position, malgré la décision d’Uber de professionnaliser ses chauffeurs. La décision a été mise en délibéré au 31 mars.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire