En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Manuel Valls a ainsi plaidé en faveur du dialogue social
 

Devant les députés, le Premier ministre a assuré, ce mercredi 14 octobre, qu'Air France pouvait revoir sa copie concernant son plan qui prévoit 2.900 suppressions de postes. La clef pour cela reste le dialogue social.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • auditeur
    auditeur     

    Il danse la valse-hésitation.

    Allez, confisquez les parts de l'Etat dans le capital d'Air france, donnez les aux pilotes ou aux magasiniers (cela fera plaisir à macron), laissez les actionnaires remplacer juniac par xavier niel, et ne l'appelez plus air france, appelez là air villes, air towns ou autre chose, mais pas air france.

Votre réponse
Postez un commentaire