En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Numericable et Altice sont actuellement en négociations exclusives avec Vivendi.
 

Malgré la surenchère de Bouygues, le câblo-opérateur ne compte pas relever sa proposition pour racheter SFR, rapporte le Wall Street Journal du dimanche 23 mars. Son patron, Patrick Drahi, voudrait toutefois accélérer les négociations avec Vivendi

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • nad 33
    nad 33     

    si sfr veut vendre a numericable,c'est son choix,imaginez que l'on vienne intervenir dans vos decisions? c'est intolerable cette ingérence que se permet mr montebourg, de plus a chaque fois qu'il intervient c'est une cata, il parait qu'on est en démocratie!!!

  • Max Tusalem
    Max Tusalem     

    Cheval de Troie d'un acteur US ? Oui, c'est plausible. Mais de toute façon, la centaine d'opérateurs en Europe vont se faire bouffer, un à un ou par paquets de 10 ! C'est clairement le dogme européen de concurrence qui est en cause. La ligne Maginot du soldat Montebourg avec sa casemate Bouygues ne résisteront pas très longtemps en France.
    Les "dominos" vont tomber les uns après les autres sauf si la Commission Européenne accepte enfin de faire une politique industrielle commune et facilite les fusions intra-communautaires.

  • Qoique
    Qoique     

    Bouygues a un projet industriel évident. C'est un opérateur 100% français, qui paie ses impôts en France et dont la fiscalité est transparente.
    Le problème avec NUMERICABLE est de savoir (au delà des promesses) s'il s'agit d'un véritable projet industriel ou d'une simple opération financière de court terme pour faire le maximum d'argent.
    SFR est trop gros pour NUMERICABLE, sauf à s'endetter de manière excessive.
    Un autre opérateur étranger pourrait ensuite facilement ramasser le tout par une OPA sur NUMERICABLE ou simplement le rachat d'ALTICE (au Luxembourg) ?
    L'actionnariat de NUMERICABLE n'est déja pas français :
    ALTICE, câblo-opérateur luxembourgeois détient 30 % des parts, devant la société Groupe CARLYLE, bastion du complexe militaro-industriel US avec 26 %, et la société britannique de capital-investissement CINVEN avec 18 %.
    L'actionnaire majoritaire d'ALTICE, qui détient 30% de NUMERICABLE, est NEXT Limited Partnership, une société écran basée à Guernesey (paradis fiscal anglais).
    Tout cela a plus les apparences de la spéculation que du projet industriel.
    Patrick Drahi a renié en 2013 sa nationalité française, et il serait dommage que le deuxième opérateur de télécoms français change lui aussi de nationalité comme par enchantement après une opération spéculative …

Votre réponse
Postez un commentaire