En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

"Voilà pourquoi le travail ne va pas disparaître, bien au contraire"

"Voilà pourquoi le travail ne va pas disparaître, bien au contraire"
 

INTERVIEW-S'appuyant sur des exemples historiques concrets, l'économiste Nicolas Bouzou explique comment les progrès technologiques ont de tout temps fait naître des craintes infondées sur le remplacement de l'Homme par la machine. Une myopie à laquelle notre époque n'échappe pas.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Google-118310513241925534588
    Google-118310513241925534588     

    Je partage la vision de l'auteur, sauf sur le revenu de base.
    Il y a grande incompréhension.
    Tout d'abord ce doit remplacer les aides sociales diverses, ou les intégrer (un RdB plus gros pour un handicapé par exemple), mais rester inconditionel sur ce qu'une personne décide.

    Ensuite el RdB réellement inconditionnel, va mécaniquement promouvoir le travail.
    Au contraire du rêve de certains, ca va mettre au travail un forêt de microtravailleurs et leurs activités utiles mais dure à transformer en entreprise classique. Il faut par contre déréguler le prix du travail, en s'assurant que personne n'entre en position dominante dans la négociation. Normalement le RdB va éviter les abus, les emplois dangereux, mais aussi rendre possible les emplois a faible valeur ajoutée.

    Je pense même que les impots pourraient être transformées en cotisations, en échange de services...
    Services et garantie bancaires, d'assurance juridique, sinistre.
    Les plus pauvres travailleraient "au noir" (avec la garantie RdB) mais dès qu'ils auraient de quoi vivre, ils s'assureraient au delà de leur socle RdB (lui intangible)...
    Les expériences en Inde et dans qq autres pays ont montré que le RdB est investi dans l'éducation, des micro-business, pas en bières et jeux.
    Je pense même que le RdB poura s'autofinancer par le gain de PIB induit par la création d'activité.

    le crime de la charité c'est de punir ceux qui réussissent à se sortir du trou.

  • Facebook-10154453847766298
    Facebook-10154453847766298     

    Vous confondez travail et emploi. L'emploi est une forme d'organisation du travail ce n'est pas LE travail. Et je vous soupçonne de le faire exprès au vu de la culpabilité que cela engendre chez les travailleurs

Votre réponse
Postez un commentaire