En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Stéphane Richard va être présenté ce matin, 12 juin, devant les juges dans le cadre de l'affaire Tapie.
 

Au terme de 48 heures de garde à vue, le patron d'Orange vient d'être mis en examen par le parquet de Paris pour escroquerie en bande organisée. Selon Le Figaro, il aurait demandé à son avocat de déposer un recours en annulation.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

20 opinions
  • Maxp77
    Maxp77     

    @KOLER. Vous avez tout inversé. L'affaire est socialiste de A à Z, de sa conception (nationalisation du CL) à sa réalisation (Sapin + Haberer + Peyrelevade) et jusqu'à sa remise en justice (CAHUZAC !). Elle laisse un trou de 18, 6 milliards aux contribuables dont environ 1/50ème pour Tapie (avant impôts).
    Si une agence a qui vous confiez une maison à vendre l'achète à votre prix sous un déguisement pour dissimuler sa manœuvre et le vrai prix pour la revendre le même jour le double au véritable acheteur cette vente sera annulée.
    C'est le risque encouru par l’État depuis que DSK en créant l'EPFR (nécessaire en 1997) a garanti toutes les affaires du CL sans exclure les contentieux pour faute (Il aurait pu laisser Executive Life et Adidas au CL fautif) et a revendu en 1998 la clause de retour à une meilleure fortune pour un plat de lentilles versé en actions décotées.
    Ce risque existe très concrètement depuis que la Cour de Cassation a renvoyé l'affaire en ouvrant la voie de la faute civile qui suite au vice du consentement de Tapie non informé pourrait entraîner l'annulation de la vente de 80 % des actions Adidas et 20 ans après, les délais ayant couru, obliger l’État a rembourser 80 % de sa valeur boursière actuelle (dans les 40 milliards).
    Voilà pourquoi si Sarkozy a voulu un arbitrage il avait mille fois raison.

  • chris13
    chris13     

    et pendant ce temps, on ne parle pas des détournements de biens dans les affaires en cours du P.S d' Hénin Beaumont et de Marseille.

  • 1223
    1223     

    ET C.LAGARDE DANS TOUT CELA !

  • 1223
    1223     

    OU SONT LES COMMANDITAIRES ??? SARKO GUEANT ETC ... IL FAUDRAIT PEUT ETRE LES INTERROGER AUSSI. ET CE SONT ENCORE LES CONTRIBUABLES QUI PAYONS LES POTS CASSES.

  • Beppe Grillo
    Beppe Grillo     

    Bizarre, tout le monde connaît la bande, et pour le moment elle se circonscrit à deux, un minimum... Vivement la suite, dans Voici ?

  • ludoball
    ludoball     

    mdr, d'habitude la bande organisée, les membres sont identifié durant l'enquête et interpellé en même temps histoire d'avoir tout les protagonistes sous la même, on l'impression que la bande c'le juge qui la crée au fur et à mesure car il faut que ça se tienne pour ne pas perdre la face.

  • KOLER
    KOLER     

    en résumé, l'Etat a été spolié dans cette affaire, donc le contribuable, et aujourd'hui, ça continue avec la clique des voyous qui gouvernent, ils volent les pauvres types qui ont économisé sous par sous. Mais la justice s'en cale ... car ils sont tous rouges , disons rosés.

  • KOLER
    KOLER     

    Mise en examen pour ESCROQUERIE en bande organisée : c'est exactement pareil avec la clique Hollande -Ayrault vis à vis du contribuable moyen : or la justice (enfin soi-disant) ne semble pas inquiète sur ce sujet très grave : curieux cette différence de traitement.

    Respect pour le commentaire : de iznoogood, c'est très clair et ça prouve où se trouve la nouvelle racaille.

  • KOLER
    KOLER     

    Mise en examen pour ESCROQUERIE en bande organisée : c'est exactement pareil avec la clique Hollande -Ayrault vis à vis du contribuable moyen : or la justive ne semble pas inquiète sur ce sujet très grave : curieux cette différence de traitement.

  • Denis Morin
    Denis Morin     

    En réponse à iznoogood : je ne suis pas salarié d'Orange mais instinctivement je ressens la même chose que vous et votre analyse est pertinente.

Lire la suite des opinions (20)

Votre réponse
Postez un commentaire