En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La gestion du dossier Florange par Jean-Marc Ayrault contestée
 

Le Premier ministre recevra mercredi 5 décembre les syndicats d'ArcelorMittal pour les convaincre du bien-fondé de l'accord signé avec le groupe sidérurgique. Mais c'est toute sa gestion du dossier qui est contestée, à droite comme à gauche.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • claranne
    claranne     

    dure journée pour nous qui allons encore devoir avaler tous ses mensonges...

  • Lauthier
    Lauthier     

    Il a un visage de cire , il devait se mettre au cannabis , comme ses amis de gauche !!

  • Varois83
    Varois83     

    Avant de critiquer le gouvernement , les syndicalistes de Florange feraient bien de critiquer leurs syndicats! Vous avez vu les Mittal de Fos ou de Dunkerque se battre pour leurs collègues de Florange? Chacun pour soi même chez les syndicalistes! Même si l'accord est merdique si 675 emplois sont sauvés ça mérite pas d'être reconnu ? la sidérurgie en lorraine n'en finit pas de mourir , il y avait même un Préfet CHEREQUE( le père du CFDT?) qui avait été désigné,à l'époque, pour la liquider!

  • claranne
    claranne     

    moins de 10% de syndiqués, mais le gouvernement les écoute voire même leur cède... presque 50% des français cont le mariage homo, et le gouvernement s'en moque... Normalitude ??? ou république des copains...??

  • alhzy
    alhzy     

    Journée à très haut risque NON. Nous allons entendre un nouveau mensonge de la part de ce gouvernement d'incapables.

  • LBO10
    LBO10     

    L'emploi est sauvé et ça ne suffit encore pas. Ces syndicats ont perdu toute crédibilité pourtant quand j'écoute les responsable CFDT il semble méfiant (normal) mais satisfait.
    On peut donc penser que les journalistes mettent de l'huile sur le feu en ne citant et en ne défendant que les syndicats extrêmes, ceux là même qu'ils critiquaient quand Sarkozy était au pouvoir.

  • keops
    keops     

    les syndicats font plus-de mal que de biens la plupart du temps ils ont votes pour ses incapables qui n arrête pas de les mener en bateau le gouvernement a profité de la guéguerre entre les deux ânes de l ump pour faire leurs magouilles en douce maintenant qu ils assument leur aveuglement

Votre réponse
Postez un commentaire