En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les buralistes contestent l'augmentation des prix du tabac
 

Devant les artisans et commerçants réunis en congrès, ce jeudi 25 octobre, Jean-Marc Ayrault va devoir défendre les augmentations de charges les concernant. Tout comme Jérôme Cahuzac qui interviendra devant les buralistes mécontents de la hausse du tabac.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Emilie Matera
    Emilie Matera     

    Pour tous ceux qui se sentent concernés de près, de loin, ça aurait valu le coup de faire une chaîne pour une fois ... C'est si désespérant ce sentiment de fatalité, d'injustice, ça me révolte !
    Manifeste silencieux du pigeon solitaire
    On ne présente plus ce slogan scandé dans une fameuse publicité : "Artisans-Commerçants la première entreprise de France", je tenais à rectifier le tir, nous sommes aussi et avant tout les premiers pigeons de France. Electorat sciemment oublié, délaissé, jugé inintéressant par les détenteurs du pouvoir, car trop petits, trop faibles. On ne fait de cadeau qu'aux plus grands, ceux qui en ont finalement le moins besoin et qui ne manqueront pas de prendre la poudre d'escampette pour augmenter leurs profits en exploitant des pauvres gens et même des enfants dès que l'occasion se présentera. Alors oui qu'on ne fasse pas d'amalgame entre les petits patrons qui galèrent et ceux qui esquivent et exploitent. Car il est grand temps maintenant d'avoir les yeux en face des trous, les petits patrons ne roulent plus sur l'or, la concurrence déloyale des grandes chaînes mais également la résultante de l'importation massive hors U.E. fait d'énormes dégats dans nos rangs.
    Et nous, pauvres bougres, toujours fidèles au poste sans broncher : aucun mouvement de grève n'a jamais été vu dans nos troupes car nous sommes, en plus d'être travailleurs, tenus d'être présents dans nos commerces sans quoi aucun chiffre d'affaire ne rentre. Et pourtant, il y aurait de quoi se plaindre quand on voit les cotisations sociales qu'on nous spolie (900 euros par mois pour ma part, alors laissez-moi calculer, combien d'épilations de sourcils à 7 euros, faut-il que je fasse pour payer ce vol légal ? 128 épilations à raison de 20 minutes par épilation soit près de 42 heures de travail par mois), avec ces cotisations on nous promet 7 euros par jour au 8ème jour d'arrêt de travail et pas plus de 500 euros à la retraite ... C'est peu mais tout le monde ne peut pas se payer une complémentaire privée, il faudrait d'abord que nous puissons nous verser un salaire enfin non d'abord payer nos cotisations RSI ! Par contre, nous, nous n'abusons pas du système car si l''on manque le travail c'est vraiment qu'on est gravement malade ... Une question vient nous tarauder mais alors que peuvent bien faire les pouvoirs publics de notre argent ? Renflouer des systèmes déficitaires ?
    Mais qu'est-ce que la "justice sociale au juste" dans ce pays ? Nous sommes dans un système qui incite les gens à rester chez eux plutôt que de bosser et ce serait bête de s'en priver car c'est finalement plus intéressant financièrement parlant de rester tranquillement à la maison, une fois la déduction des frais de transport réalisée. Et nous autres, nous travaillons sans relâche à en perdre la santé pour des clopinettes. Alors la justice sociale dans ce pays c'est quoi, dégoûter les gens de travailler, d'entreprendre ?

  • Hubert Vicarini Prost
    Hubert Vicarini Prost     

    Bonjour,
    La suppression de l'abattement de 10% pour les gérants de SARL, les indépendants, professions libérales au motif que ses derniers sont déjà pris en charge par la société c'est une aberration. Si c'était le cas, le gérant ferait une faute de gestion et de l'abus de bien social. Il serait temps que nos députés soient aux faits de la réalité économique du terrain.

  • eline
    eline     

    Une enveloppe de 24 millions d'euros ???? Mais le contrat d'avenir qui leur a été renouvelé recemment n'était-il pas suffisant ?? M. Cahuzac devrait avoir le courage de ses idées et ne pas céder à ces lobbies qui vendent du cancer, et qui ne respectent même pas leurs engagements (ne pas vendre du tabac aux mineurs , identifier les joueurs compulsifs etc. etc.) ?

Votre réponse
Postez un commentaire