En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Pierre Moscovici a indiqué que les attentats de Londres et Madrid, il y a une dizaine d'années, n'avaient eu qu'un très faible impact sur la croissance de ces pays.
 

Le commissaire européen aux Affaires économiques a dit ne pas croire à un affaiblissement de la croissance française et européenne dû aux attentats du 13 novembre, citant notamment les précédents de Londres et Madrid.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • bernadete
    bernadete     

    Il y a une différence notoire entre Londres et Madrid, leurs premiers ministres respectifs ne parlaient pas d'attaques chimiques à venir. Ils avaient très peur et c'est normal mais en France la peur n'est pas seulement entretenue, elle est galvanisée. Autre différence, en France plusieurs attentats successifs, en plusieurs mois, il a fallut de très nombreuses pertes humaines avant que le gouvernement accepte de bouger, les personnes arrêtées ces jours derniers auraient pu l'être depuis Charlie, mais ils ont laissé faire encore pendant 9 mois.
    Il y aura des répercussions sur l'économie, si les français ne retrouvent pas confiance en leur gouvernement.Certains ministres à des postes clés pour la sureté font campagne pour les régionales au pire moment, et ça n'existe nulle part, que des ministres soient en roue libre dans une période d'extrême violence, eux mêmes parlent de guerre, mot je pense inapproprié. Ils sont en permanence dans l'ambiguïté et la contradiction, peu rassurant pour les français.

  • tresceptique
    tresceptique     

    Si Mosconi le dit on peut être rassuré.

  • fassi49
    fassi49      

    Que peut bien en savoir cet incapable notoire ?

  • Jean Jacques chollez
    Jean Jacques chollez     

    La prochaine fois qu'il sera obligé de changer de job, il peut faire arracheur de dents, ou bonimenteur sur une foire,
    En économie.... Plus nul, il n'y a pas!!!ce n'est pas une assertion gratuite, c'est le constat que font tous les économistes.. Comme disait Audiard, c'est une synthèse

Votre réponse
Postez un commentaire