En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Jean-Marc Ayrault a réaffirmé ce mercredi 4 décembre la nécessité d'une réforme fiscale.
 

Le Premier ministre a réaffirmé, ce mercredi 4 décembre, que la réforme fiscale se ferait sans augmentation globale des prélèvements. Il a aussi demandé aux entreprises d'anticiper les éventuelles difficultés économiques pour éviter les licenciements.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

16 opinions
  • sarah040000
    sarah040000     

    un rapport sur le travail le dimanche fait par un fonctionnaire et qui n'a jamais été en entreprises tout comme beaucoup de socialistes quelle honte..un nul ce ZERO

  • sarah040000
    sarah040000     

    marre de celui là vivement les élections dehorsssssssssssss nous contraindre au silence ..... debout

  • Ansaldo
    Ansaldo     

    Non la variable d'ajustement est l'impôt afin d'assoir le communisme totalitaire en France.

  • lang
    lang     

    T'inquiète' la carte d'électeur est prête!!!!

  • lang
    lang     

    L'.n.oiré, il n'arrête pas de taper sur les retraités!!!!!

  • 1PourAvis
    1PourAvis     

    [A.Delon]
    Mon seul tourment et mon unique espérance.

    [Dalida]
    Rien ne t'arrête quand tu commences
    Si tu savais comme j'ai envie
    d'un peu de silence

    [A.Delon]
    Tu es pour moi la seule musique...
    qui fit danser les étoiles sur les dunes

    [Dalida]
    Caramels, bonbons et chocolats

    [A.Delon]
    Si tu n'existais pas déjà je t'inventerais.

    [Dalida]
    Merci, pas pour moi
    Mais tu peux bien les offrir à une autre
    qui aime les étoiles sur les dunes
    Moi, les mots tendres enrobés de douceur
    se posent sur ma bouche mais jamais sur mon cœur

    [A.Delon]
    Encore un mot juste une parole

    [Dalida]
    Parole, parole, parole

    [A.Delon]
    Ecoute-moi.

    [Dalida]
    Parole, parole, parole

    [A.Delon]
    Je t'en prie.

    [Dalida]
    Parole, parole, parole

    [A.Delon]
    Je te jure.

    [Dalida]
    Parole, parole, parole, parole, parole
    encore des paroles que tu sèmes au vent

    [A.Delon]
    Que tu es belle !

    [Dalida]
    Parole, parole, parole

    [A.Delon]
    Que tu est belle !

    [Dalida]
    Parole, parole, parole

    [A.Delon]
    Que tu es belle !

    [Dalida]
    Parole, parole, parole

    [A.Delon]
    Que tu es belle !

    [Dalida]
    Parole, parole, parole, parole, parole
    encore des paroles que tu sèmes au vent....

  • bonzai
    bonzai     

    l'IR à la source ne résoudrait pas le problème, cela reviendrait au même que d'être mensualisé , disons que cela ferait comme la CSG ont n'y fait pas vraiment attention car" prélevé a la source " mais si l'IR doit être prélever a la source , ce n'est pas votre employeur qui fera le calcul en frais réel par exemple si vous n'habitez pas a côté de votre entreprise, il vous faudra donc faire une déclaration l'année d'aprés pour récupérer les frais kilomètriques que vous aurez avancé durant l'année.

  • concombre masque
    concombre masque     

    C'est justement ce que je crains , Ils n'ont pas compris que ce genre de discours conduit à l'émeute !!

  • concombre masque
    concombre masque     

    Faut descendre du manège enchanté , vous n'avez jamais entendu parler des licenciements boursiers ? des boites qui virent des salariés pour faire monter la cote avant de vendre ? Des boites qui font des bénefs et qui licencient comme SANOFI et d'autres !!! alors si vous n'avez jamais connu de patron qui virent de gaieté de cœur regardez un peu les infos !!!

  • CitronPresse
    CitronPresse     

    "les salariés ne sont pas les variables d'ajustement" et pourtant si, c'est une ressource comme une autre. Hormis de mettre en place le communisme, dans un état de droit et démocratique, ce n’est pas possible d’imposer aux agents économique d’interdire les licenciements quand ceux-ci sont nécessaires. Je n’ai jamais connu un chef d’entreprise licenciant de gaîté de cœur. Minimum minimorum, Il faut comprendre qu’un employé c’est un investissement pour toute entreprise. Encore une fois, le problème en France c’est cette idéologie de gauche, avec sa vue Marxiste du travail et de l’économie. C’est un problème qu’il faut régler à la base, au niveau de l’éducation (nationale), et cela va prendre du temps.

Lire la suite des opinions (16)

Votre réponse
Postez un commentaire