En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Charlès (Dassault): "l'Etat n'a pas à diriger ma stratégie, je décide quand, où et pourquoi j'embauche"

Mis à jour le
Bernard Charlès était l'invité d'Hedwige Chevrillon dans Le Grand Journal ce 6 février.
 

Le PDG de Dassault Systèmes s'est indigné, jeudi 6 février sur BFM Business, non seulement du niveau des prélèvements sur les sociétés en France, mais qu'on conditionne leur baisse à des promesses d'embauche.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • eb3958
    eb3958     

    fifi0682, vous avez raison, nos chers (€) politiques, ne savent pas comment fonctionne une entreprise, ils ont toujours vécus sur notre dos. Ils ne connaissent pas les fins de mois difficile, savent ils combien de petits patrons et d'autres ne se payent pas, car ils sont ponctionnés. Il y a moins de commandes, moins de chiffre d'affaire, et tout le reste.

  • fifi0682
    fifi0682     

    entièrement d'accord avec ce pdg! l'état est incapable de gérer un pays alors il repassera pour apprendre aux patrons comment gérer leurs entreprises!

  • raleur toulousain
    raleur toulousain     

    Il peut causer ... Dassault: cent ans de subventions - Des milliards d’argent public ont permis de bâtir une fortune privée dont l’influence s’étend sur tout le champ politique .... Alors t'embauche ....

  • He Ben He Ben
    He Ben He Ben     

    Que HOLLAND soit courageux il faudrait qu'il accepte de baisser les impôts des patrons de 20 % les entrer prises resteraient en France et il y aurait une baisse considérable du chômage. Arrêtons de dire que les patrons s'enrichissent si nous n'en avions pas nous serions tous à Pôle EMploi. Je précise que je suis salariée avec un salaire mensuel de 1100 € par mois.

  • CitronPresse
    CitronPresse     

    Visiblement on ne sait pas sortir de ce marxisme post-68 et qui tourne au totalitarisme, avec un Etat tout-puissant, dirigiste et interventionniste. Il serait peut être plus intéressant pour des groupes comme Dassault de tout délocaliser dans des pays plus cléments au niveau social et fiscale comme l'Allemagne et l'Angleterre, et faire venir les ingénieurs donc elles ont besoin.

  • epidermique
    epidermique     

    Distribuer des milliards d'euros dans quelques dizaines de mains par le biais d'allégement de charges nous constatons ou cela nous à conduit. A la ruine pour des millions de français.

  • epidermique
    epidermique     

    il est indigné le pauvre? Alors là ce n'est pas gentil avec les patrons. Il a été payé combien pour faire son cinéma et faire croire à la persécution? Bon acteur quand même. Pour relancer l'économie c'est de baisser les charges salariales pour redonner du pouvoir d'achat au français et non encore et encore appliquer la méthode de réduction des charges des entreprises qui a fait la part belle aux plus riches et entrainé la France dans la misère.

  • tmjrc2011
    tmjrc2011     

    C'est que demain l'Etat qui dira aux patrons, tu prends du personnel ou tu ne sors pas de ton entreprise. Ce chantage est utlisé par certaines confrèries italiennes....
    C'est que le gouvernement ne sait plus quoi faire pour baisser le chomage. Soit on force les patrons pour recruter soit on les taxe pour payer des jeunes dans le service public. Robin des Bois est de retour. Mais qui tient le role de Petit Jean?

Votre réponse
Postez un commentaire