En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
L'étude de la fondation Jean Jaurès se prononce pour un revenu de base de 750 euros par mois.
 

La fondation Jean Jaurès, proche du PS, a étudié trois hypothèses en vue de l'éventuelle mise en place d'un revenu universel. La plus réaliste accorderait une allocation de 750 euros à chaque Français.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

27 opinions
  • TéophileavecH
    TéophileavecH     

    750 euros j'imagine que ça comprend l'assurance santé dans le cadre de la mise en concurrence de la sécu. Sinon cela me semble complètement irréaliste (faites le calcul). Le bon principe me semble être de donner 1000 euros à chacun mais de tout faire payer par ailleurs (retraite, école, protection de la personne, protection des biens, assurance santé...). Ca ça marche (car l'impôt est alors dédié à la redistribution de ces 1000 euros).

  • NoFunInHell IV
    NoFunInHell IV     

    750 € + travail dissimulé ou 750 € + trafic de cannabis ou 750 € + vente d'articles de contrefaçon , etc ... . Les délinquants voteront pour ce " projet utopiste " , sûr !

  • pascalgigi
    pascalgigi     

    Bonjour,

    Le revenu garanti, revenu universel (ou autre appellation) ... encore un produit toxique de la finance US ?

    La crise de 2008 et la coercition successive des agences de notation US envers la comptabilité des institutions étatiques européennes ne constitueraient que la première phase de ce processus impérialiste. Ce régime forcé d’assainissement aurait eu pour but de constituer la base politico-économique d’un sombre programme ultérieur de soumission des états européens au système bancaire US ... en prenant les peuples d’Europe en otage.
    Ce "revenu garanti" constitue le rouage central de l’entourloupe dont voici un aperçu.

    On peut déjà s’attendre à une série "d’expériences in vivo" bricolées (ça a déjà commencé en Europe depuis quelques années) pour tenter de démontrer aux naïfs de tout poil, dans des conditions qui ne sont évidemment en rien extrapolables à grande échelle, surtout sur le long terme, et encore moins scientifiquement valides, que ce "revenu garanti" (entre autres artifices numériques) serait la panacée à notre crise civilisationnelle ... alors que le fondement de cette crise est justement cette toute-puissance obsessionnelle contemporaine du quantitatif et du numérique (dont ce revenu farfelu ne serait qu’une manifestation parmi d’autres) sur le qualitatif fondateur de toute civilisation.
    Les essais ponctuels s’effectuent inévitablement sur le court terme, lequel ne permet pas de mettre en évidence le vice monstrueux d’un tel procédé appliqué sur le long terme. Là se situe le leurre de ces diverses expériences non pertinentes.

    Si un tel revenu est un jour promis à vie (situation ne correspondant pas aux tests viciés à court terme) et garanti par la loi, il déclenchera un boom du crédit en relançant conjointement (pour un temps seulement, le temps que les états tombent en faillite) un système bancaire mondial en perte de vitesse. Ce revenu garanti équivaut financièrement à un CDI (contrat de travail à durée indéterminée), comme base hypothécaire.
    Ce boom du crédit donnera naissance à une flopée de bulles spéculatives dans tous domaines. Les personnes les plus psychiquement fragiles face à la consommation et aux tentations du marketing cèderont à l’endettement (cela fonctionne déjà ainsi avec le crédit maison/véhicule qui force au travail perpétuel la classe moyenne). Leur passif bancaire les acculera malgré tout à travailler pour survivre car leur "revenu inconditionnel" de base ne servira alors qu’à couvrir leurs dettes hypothécaires. Comme la législation du travail aura été sapée précédemment (dans l’allégresse générale, pour financer cette générosité étatique providentielle), ils ne seront alors plus qu’un réservoir d’esclaves pour les multinationales.

    Mais le rouage central de la tromperie tient en ceci ... La mise en place de ce revenu équivaut sous son aspect comptable à un soudain endettement virtuel (devenant ensuite réel par la pression sociale consécutive) de l’Etat en vers son peuple pour une somme pharaonique : la masse monétaire à verser (jusqu’à leur mort) à tous les citoyens en vie ... avec impossibilité pratique de faire ensuite marche arrière, sinon c’est l’effondrement économique national.
    Cette masse financière virtuelle va relancer au départ ... les organismes de crédit et les banques.
    Cette relance bancaire sera ainsi financée par un endettement virtuel colossal et définitif de l’Etat.
    Pour le monde de la finance, ce "revenu garanti" ne serait qu’un nouveau produit toxique.
    2008 ne nous aurait ainsi pas suffi ? Serions-nous si naïfs ?

    Pour résumer. Techniquement, légaliser ce revenu garanti équivaudrait pour l’Etat à signer (en une fois et pour toujours) une reconnaissance de dette pharaonique envers son peuple. Par le mécanisme du crédit, cette reconnaissance de dette serait ensuite transférée (en partie plus ou moins importante mais suicidaire à terme pour l’état) des citoyens vers les banques.
    Un tel revenu garanti devenu légal constituerait une reconnaissance de dette (énorme et pour toujours) de l’Etat envers le système bancaire. Le peuple, bénéficiaire du revenu promis par l’état mais enchaîné à vie par ses contrats de crédit, serait alors pris en otage entre ces deux institutions.

    Pour sûr, la bande de Palo Alto se montre séduite actuellement par l’idée et en fait la promotion idéologique.
    Ceci paraîtrait paradoxal a priori pour des ultralibéraux mais une fois la magouille mise à jour, tout devient limpide !
    Voici donc pour la présentation sommaire des rouages de ce séduisant cheval de Troie ultralibéral.

    Mais les aspects toxiques ne se limitent pas à cette approche comptable. Philosophiquement et humainement, ce revenu garanti constitue une montagne d’aberrations qui ne peuvent être ici développées.

    Merci pour cet espace de parole.

    axklaus
    axklaus      (réponse à pascalgigi)

    Détrompez-vous ce n'est pas un endettement de l'Etat, ce sont des économies ... Les dépenses de protection sociale représentent 715 milliards d'euros en 2013, soit 33,8 % du PIB, si on les remplaçait par un revenu universel de 750€/mois on serait à 750*12mois*70millions de personnes = 630 milliards, et ceux sans compter que ceux de - de 18 ans ne toucheraient pas 750€ mais bcp moins.

    Ce revenu est finançable et ferait des économies, les gens veulent toujours plus que leur voisin c'est humain. Regardez tous ces régimes de retraite spéciaux, personne ne pourra leur imposer une rente universelle a 1150€/mois, regardez les salariés qui travaillent 6mois par an et 6 mois chômage à 2000€/mois, on leur donnerait que 750€ ?? Cela ne passera jamais, jamais !

    pascalgigi
    pascalgigi      (réponse à axklaus)

    Bonsoir.

    Je vous laisse d’abord évaluer la masse monétaire (supposez pour faire simple qu’il reste en moyenne 30 ans à vivre à 60 millions de citoyens) virtuelle injectée d’un coup dans l’économie nationale par cet anodin bricolage comptable.
    C’est comme si l’Etat émettait de la monnaie électronique sur base d’une mine d’or qu’il va (peut-être) découvrir dans les 30 années à venir ! Cela vous situe le niveau de fiabilité et de stabilité d’une telle gestion économique.
    Pourquoi injectée ? Car elle va servir de garantie au crédit.
    L’Etat pourrait alors interdire ces crédits ... bonjour Big Brother ! Vous seriez libre de recevoir une alloc mais pas de la dépenser à votre gré. Tiens, tiens !
    Et si j’ai un job + une alloc, on me prêtera sur base de quoi ? De mon alloc ou de mon salaire ? Allez le prouver. Etc. Bonjour l’arsenal légal et les mécanismes vérificateurs pour réglementer les restrictions éventuelles. Fumisterie.

    On conçoit alors aisément, suite à une telle somme colossale injectée du jour au lendemain, le désastre de spéculation et d’inflation généré. Ou plutôt, c’est tellement surréaliste que personne ne peut le deviner. Rappelons bien qu’aucun test ne peut mettre en pratique cette situation. Les tests sont biaisés par l’échelle géographique et temporelle.

    On pourrait aussi matérialiser l’alloc en tickets de rationnement. Ne riez pas, des nostalgiques du communisme primaire osent lancer cette superbe idée !!! Chacun y va ainsi de son grand n’importe quoi pour tenter en vain de justifier cette absurdité. Cela ressemble à une séance du film « Demain » qui tente d’éluder les durs constats d’une vidéo comme « Sans lendemain » (disponible sur Youtube) laquelle n’entrevoit qu’une partie de ce qui nous attend à force de planer.
    Je vous parierais même que les monastères vont à nouveau se remplir ... Vous aimez la bière trappiste ? Pas de bol ; les moines en fabriquent mais ne la boive pas.

    Trêve de plaisanterie, voici une illustration de ce fantasme par un exemple concret.
    J’ai un petit boulot ne me permettant pas d’accéder à la propriété et mon proprio en profite pour me sucrer d’un loyer qui me rendrait propriétaire en 200 mois si cette somme remboursait un prêt. Je fais quoi le jour-même où cette loi est votée ?
    Je fonce contacter un organisme de crédit en vue d’acquérir un logement. A votre avis, je serai le seul ?
    Que va faire le législateur ? Interdire à l’organisme de me prêter de l’argent ? De quel droit, d’abord ? Va-t-on voter la loi l’interdisant avant celle légalisant l’alloc ? Quelles autres lois devront-elles encore passer avant l’alloc ?
    Vous imaginez les fluctuations des marchés durant cette période de vote de l’arsenal législatif susceptible de gérer ce grand cirque ?
    Quant à mes dépenses, l’Etat va-t-il décider à ma place de tous mes choix budgétaires pour éviter toute bulle spéculative ? Selon quel principe farfelu ?

    Les calculs d’apothicaires de politiciens de salon, ça ne mange pas de pain. Lancer des lubies dans la presse comme le font certains, tout le monde peut le faire, surtout quand on est à court de projet sociétal concret, mais on ne gère pas un Etat comme une cantine scolaire ... quoique parfois, on se le demande.

    Ce n’est pas tout, la plus sombre magouille derrière tout ceci tient au suivant piège à gogo qui nous pend au nez.
    Dans une dizaine d’années, une quantité énorme d’activités humaines seront remplacées par la cybernétique ... et l’Etat n’a aujourd’hui aucun pouvoir sur cette catastrophe annoncée et surtout ne cherche pas de solutions.
    Il joue alors au jeu de la carotte et du bâton, par défaut, pour tenter préventivement de contenir l’explosion sociale qui se profile à l’horizon. Endormir le peuple avant l’orage.
    Le bâton : la peur des prochaines vagues de perte d’emplois dues à la cybernétisation annoncée du travail.
    La carotte : le revenu de base.

    Qui mène cette sinistre danse ? Le gang de Palo Alto : Raymond Kurzweil, pape du transhumanisme et conseiller de l’armée américaine, et les grands prêtres de la Silicon Valley.
    Qui finance en coulisses cet anéantissement de toute civilisation (surtout européenne, les USA n’ont pas encore connu la civilisation) ? Goldman Sachs (lequel tire aussi les ficelles de l’Ubérisation).
    Croyez-vous que ces grands philanthropes veulent votre bien ? Tout dépend de ce que l’on entend par vouloir « votre bien ».

    La crise de 2008 et le forcing des agences de notation US n’était que la première phase d processus.
    Personne ne semble en avoir tiré de leçons ...

    Alors, le revenu de base, politique sociale ou démission de l’Etat devant les lobbies de l’ultralibéralisme US ?
    Dans une dizaine d’années, vous verrez Eurodisney d’un autre œil ...

    Cordialement.

    pascalgigi
    pascalgigi      (réponse à axklaus)

    Bonjour,
    Je vous invite à bien relire le commentaire. Il n'y est pas question de comptabilité annuelle comme dans les tests in vivo. A ce niveau-là, le leurre fonctionne.
    Il s'agit d'une reconnaissance de dettes à vie, pour tous et en une seule fois ! ... avec les bulles spéculatives prévisibles et l'inflation conséquente.
    Et après ? La grande inconnue (les tests sont bidons).
    On ne joue pas l'Etat au poker ! ... sauf quand les politiciens sont vraiment à court d'idées et au bout de leurs compétences.
    Quand les comptables remplacent le Prince, c'est le début de la fin.
    Bien à vous.

  • Thi13
    Thi13     

    L'idée paraît absurde dans le contexte économique actuelle mais elle logique dans l'évolution de l'humanité. Après la création des congés payés, de l'assurance maladie, chômage ... Un revenu universel garantissant une sécurité psychologique et nous permettant de vivre et réaliser ( travailler) ce que l'on aime vraiment faire me semble logique et intéressant.
    C est peut être trop tôt pour qu'il soit compris , accepté et financièrement possible mais j'espère que nous y arriverons.
    Pour info , les suisses votes pour ce projet le 6 juin avec un revenu universel à 2500 chf/ 2350 euro ....

    axklaus
    axklaus      (réponse à Thi13)

    Les dépenses de protection sociale représentent 715 milliards d'euros en 2013, soit 33,8 % du PIB, si on les remplaçait par un revenu universel de 750€/mois on serait à 750*12mois*70millions de personnes = 630 milliards, et ceux sans compter que ceux de - de 18 ans ne toucheraient pas 750€ mais bcp moins. Ce revenu est finançable et ferait des économies, mais comme vous dites l'humanité n'est pas prête, les gens veulent toujours plus que leur voisin c'est humain

  • lily34
    lily34     

    et ce n'est pas que je veux pas travailler bien au contraire mais je ne peux laisser mon conjoint seul et aucune aide physique pour me premettre d'avoir un boulot si non de ma poche !!!

  • lily34
    lily34     

    moi j'ai été obligé d'arrété de travaillé pour m'occuper de mon conjoint qui a fait un avc et lourdement handicapé de ce fait je n'ai droit ni au rsa ni au chomage seulement a 275 € par mois d'aidant familial c'est honteux et je dirai bien oui a 750€ de plus par mois car c'est pas avec son AAH qu'on peu vivre

    axklaus
    axklaus      (réponse à lily34)

    La PCH peut servir à rémunérer un membre de la famille. Ce tarif est porté à 75% du Smic lorsque l'aidant familial est dans l'obligation de renoncer partiellement ou totalement à une activité professionnelle pour s'occuper de la personne handicapée, soit 5,51€ de l'heure depuis le 1er janvier 2015, dans la limite de 946,25 €.

    On est bien a + de 750€ méfiez vous, et je suppose que vous percevez aussi des apl. Avec 750 vous seriez perdant ...

  • azarre
    azarre     

    J'adore l'image de la franche qui est donnée par les commentaires précédents incapable de comprendre un article ou de se renseigner mais sa donne un avis....
    Pour information le revenu universelle bah c'est universelle.... Donc tout le monde le touche et si tu bosse, tu touches ton salaire en plus.
    L'idée c'est de profiter des économie sur le budget de l'administration (aucun frais de gestion ou de controle et plus aucune autre aide) et de profiter de relance de l'économie ( via une hausse du moral , hausse de la conssomation et hausse des recettes de tva)

    azarre
    azarre      (réponse à azarre)

    Image de la France et non franche, j'ai glissé avec le téléphone.

    Sinon pour moi c'est une bonne idée et sa limite l'effet d'injustice ou d'amalgame (genre toujours les mêmes qui touchent)

    De nombreux pay à travers le monde ont adopté ce principe et pas mal d'autre y réfléchissent

  • gouikk
    gouikk     

    attention, l'article ne parle pas de la fin de tous les autres dispositifs, are, allocs, smic, rsa etc...

  • Gwallamzer
    Gwallamzer     

    pourquoi travailler si c'est pour gagner a peine plus et payer pour ceux qui feront le choix de ne pas travailler ?
    quelle bande d'irresponsables !

  • sortilege
    sortilege     

    soit une retraite avant de travailler et plus rien quand on la prend !!!!!!!!!!!

    Ragnarook
    Ragnarook      (réponse à sortilege)

    Alors arrêtez de travailler cqfd

Lire la suite des opinions (27)

Votre réponse
Postez un commentaire