En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Bruno Le Maire: "L'intérêt national impose de prendre des décisions difficiles"

Mis à jour le
"Il faut en finir avec cette addiction de trente ans aux dépenses publiques" explique Bruno Le Maire au Figaro.
 

Dans un entretien au Figaro, le ministre de l'économie et des finances déclare que l'État actionnaire cèdera certaines de ses participations. Il assume la hausse prévue de la CSG et envisage des décisions difficiles sans les détailler pour repasser sous la barre des 3% de déficit public.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • middiou84
    middiou84     

    Depuis 1981 le peuple subit et depuis 6 ans aucune augmentation des retraites ( si juste avant les élections en 2016 30 cts d euros)
    Vivement une bonne montee des province vers les bobos parisien 10 millions de personnes et le lendemain plus de taxes pour le peuple et des économies pour les élites

  • Andréjean
    Andréjean     

    Les décisions difficile cela fait 40 ans que le peuple le subit attention aux retour de bâton malgré votre victoire aux élection vous êtes minorité

  • Romain Dassefeu
    Romain Dassefeu     

    Bien sûr, et pour réduire la dette publique et rester logique, supprimons les aides publiques à la presse qui dénigre les politiques d'assistanat (6,5 millions au figaro en 2015)

  • mirabelle57
    mirabelle57     

    J'espère Mr Le Maire que les décisions difficiles à prendre,ne sont pas a sens unique,mais aussi pour les politiques et leurs privilèges,la classe populaire en a marre de payer pour cette royauté.

  • pmxr
    pmxr     

    Depuis MITTERRAND nous glissons vers le bas ... tout s’effondre comme un château de cartes !

  • vauban
    vauban     

    on rentre enfin dans le vif du sujet, faire ce qui n'a pas été fait depuis 20 ans.

Votre réponse
Postez un commentaire