En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le ministre du Budget Jérôme Cahuzac, lors de la présentation du projet de loi de finances 2013, ce vendredi 28 septembre.
 

L'Etat a voulu montrer l'exemple lors de la conception du projet de loi de finances 2013, présenté ce vendredi 28 septembre. Passage en revue des économies qu'il compte réaliser.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Jean Cadre
    Jean Cadre     

    Et si l'Etat n'avait tout simplement plus les moyens de faire face aux dépenses devenues exorbitantes? Prenons l'exemple de l'Education. Quand on a mis en place l'école laïque, gratuite et obligatoire, on l'a fait pour donner aux enfants le minimum du lire, écrire, compter sanctionné par un certificat d'étude passé à 12 ans. Aujourd'hui, comme tout le monde va à l'école au moins jusqu'à 18 ans, c'est tout simplement trop cher. Voyez "l' état de l'école" publié chaque année? Les dépenses ont explosé et pour quels résultats lamentables!

  • Rejane Vauvert
    Rejane Vauvert     

    ministre député sénateur touts se beau monde nous trés cher touts et gratuits pour vous et nous les pauvres on en prend plelns la gueule quil paye des impots plus et moins avantage pour touts se monde qui sert à rien retraté trés en colére nous on survit stop !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • tyjean
    tyjean     

    avant de taper une fois de plus sur ceux qui cotisent ou ont cotisé, il serait bon de supprimer les avantages sociaux à ceux qui n'ont jamais cotisé, étrangers, élus, réduire le nombre de ministres, parlementaires, etc - cela ferait des économies et éviterait de pénaliser encore les retraités- honte aux politiques

Votre réponse
Postez un commentaire