En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
A la rentrée, Manuel Valls risque encore d'avoir maille à partir avec les frondeurs.
 

Les parlementaires seront en vacances le 25 juillet. Des vacances bien méritées, avant de revenir se pencher sur un budget 2015 qui risque de provoquer la fureur des frondeurs du PS et des Français.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • homme123
    homme123     

    Comment voulons-nous qu'il en soit autrement avec cette bande de bras cassés qui dirige notre pays. Deux années perdue grâce...plutôt ...à cause d'une politique menée contre le peuple et non pour le peuple et ses entreprises. Des augmentations d'impôts tant pour les Français que pour les entreprises, des mesures prises à contre-sens de toutes bonnes gestions, des mesures appliquées sans réflexion, des promesses jamais tenues...etc.. Des lors, comment pourrait-il subitement en être autrement après plus de 2 années de règne absolu ou rien, aucunes mesures ni projets valables....ne prévoient la relance de notre pays..l'Insee ne s'y trompe pas hélas.. Voila où nous en sommes après 25 mois de règne absolu meublé de promesses, de blabla et autres errements...!! Pauvre France...

  • GILOU
    GILOU     

    La politique des socialos depuis qu'ils sont au pouvoir a été irresponsable et suicidaire. Désormais, pris en sandwich entre des réformes structurelles qu'ils ont refusé de faire, un déficit énorme qu'ils ne parviendront pas à résorber, une décroissance prévisible et une menace de hausse des taux d'intérêts, ils n'auront plus comme solution que celle d'augmenter encore des impôts d'Etats ou des collectivités gloutonnes à la dépense publique. Et ces nouvelles augmentations seront fatales car elle feront fuir les rares forces vives de la nation, remplacées par les boulets d'analphabètes qui débarquent quotidiennement dans notre pays, attirés par les mannes d'allocations en tous genres.

Votre réponse
Postez un commentaire