En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) sera examiné à l'Assemblée la semaine prochaine
 

Des contreparties au Crédit d'impôts pour les entreprises sont bien prévues, a confirmé Pierre Moscovici sur BFM TV dimanche. Mais Pierre-Alain Muet, le chef de file des députés socialistes sur ce dossier, souhaite qu'elles soient limitées.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Des contreparties dont seules les plus grandes boites ou celles créées spécialement pour toucher le crédit d'impôt (et qui déposeront le bilan après) seront en situation de réclamer. Et qui seront "bouffées" par le cout que cette redistribution (formulaires, moyens humains, retards, dossiers perdus, etc ...). Bref une usine à gaz couteuse qui va inévitablement favoriser les gros et les fraudeurs, au détriment de nos PME. @Gerard la réponse à votre question est contenue dans l'article : à l'heure actuelle il ne s'agit que d'un projet dont la version définitive sera dévoilée en décembre.

  • Gerard
    Gerard     

    M. Jolivet, Pourquoi titrez-vous "Pas d'obligation formelle d'embaucher ou d'investir" au dessus de votre dernier paragraphe ? Ce n'est pas ce que le député a dit, ni écrit. Ce n'est pas non plus ce que le ministre a dit, ni écrit. Merci de répondre à vos lecteurs.

Votre réponse
Postez un commentaire