En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Concertation prudente avec les fonctionnaires sur les retraites
 

PARIS - Le ministre du Travail a voulu éviter jeudi de braquer les syndicats de fonctionnaires en leur exposant les enjeux de la future réforme des...

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • piepiberry
    piepiberry     

    bon il ne faudra pas trop toucher les fonctionnaires , ni les deputés encore moins les senateurs , pas les riches , encore moins les tres riches , pas les eurodeputés , pas les niches fiscales , pas le president ni les maires pas les copains , ni les militaires , bon , il reste heureusement les ouvriers , les prof liberales , les artisans , les commercants bon en attendant on va amuser les syndicats et a la fin de toute facon sarko a dit sarko fera et qu'on ne nous dise pas qu'il n'y a pas eu de la concertation on aura fait le maximun et de toute facon qui c'est le chef

  • marette83
    marette83     

    Il est indécent, poir ne pas dire plus, que les syndicats de la fonction piblique persistent dans leur système démagogique égoîste dans leur "défenseé des avantages outrageabnts de leur calcul de retraite ! On voit bien là leur acharnement polityique de la plus mauvaise et néfaste gauche française qui nous conduit tous dans le mur ! Mais, eux, les sjyndicalistes, avec toue leurs avantages "légaux" s'en foutent totalement, pouirvu que cela dure pour eux. Ce sont tous, qyel, que soit leur syndiaat d'ailleurs, en premier lieu leurs avntages pesonnels qu'ils défendebt et, leur dernier souci c'est la défense de ceux qu'iks sont censés reeprésenter, et, encore moins, l'intérêt gébéral des autres travailleurs, surtout s'ils sont du ptivé. Comment peut-on, au fond de soi-même, em...béter tous les autresq travailleurs en, notament,cesser d'assurer les transports pour des "revendications" minimes et hors de cause !Alors que les syndicats ne représentent qu'un pourcentage très minime de la population salariée !
    Il faut revoir tout cela, et imposer le fait que les syndicats vivent de la seule cotisation de leurs adhérents, et non pas pas grassement des subventions publiques, donc de notre impôt !
    Révons, car ce n'est pas demain la veile que les syndicats prendront en compte l'intérêt général à la place de leur intérêt propre !!!

Votre réponse
Postez un commentaire