En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les coûts de production du solaire, de l'éolien et autres, restent trop élevés "pour assurer leur déploiement sans un soutien public", estime la Cour des comptes.
 

Les magistrats ont publié, ce jeudi 25 juillet, leur rapport sur la politique de développement des énergies renouvelables. Ils préconisent notamment de mieux choisir les bénéficiaires des subventions publiques.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • feeaaso
    feeaaso     

    Au contraire pour l'éolien la Cour a mis en avant dans son rapport paru le 25 juillet la performance de la filière éolienne terrestre en termes de coût de lʼélectricité. La Cour, tout en ouvrant la réflexion de plus long terme sur le marché de lʼélectricité, confirme la pertinence du tarif dʼachat pour cette filière mature.

    Les sénateurs de la Commission d’enquête sur les coûts de l’électricité relèvait déjà le 18 juillet 2012 que l'éolien terrestre etait "d'ores et déjà une filière mature et compétitive", avec un prix de 82 euros du Mw/h. Ce nouveau rapport confirme un coût du nucléaire établie entre 54 et 70 euros et désormais nous savons que l’EPR dépasse ces 70 euros le Mw/h… La différence devient donc plus que tenue et le cout global du développement de l’éolien semble bien loin du cout global du pétrole et du nucléaire en France....

    Pour en savoir plus sur l'éolien et l'énergie éolienne en France http://fee.asso.fr

Votre réponse
Postez un commentaire