En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Arnaud Montebourg place la croissance avant la réduction des déficits dans l'ordre des priorités.
 

Le nouveau ministre de l'Economie a estimé, ce lundi 5 avril, que la question de la réduction du déficit français était "accessoire" par rapport à la nécessité de relancer la croissance. Son homologue aux Finances n'est pas de cet avis.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

17 opinions
  • Dumo
    Dumo     

    Mr Montebourg, puisque cela vous semble 'accessoire" a vous seul vous pourriez honorer la France de votre générosité en épongeant personnellement notre Déficit ! Votre dernière déclaration fait de vous un Ministre irrespectueux du poste que vous occupez et d' une autre manière c' est votre marque d' un total irrespect pour les Français qui découvrent une fois de plus une certaine insolence dans vos propos !

  • felicie
    felicie     

    Comment disait-on, déjà, juste avant Valls ? "Couac, couac, couac, couac..."

  • live37
    live37     

    ça sent déjà le sapin pour ces 2 la !!!!!

  • isabellaba
    isabellaba     

    CE N'est pas avec la même équipe de bras cassés que le pays va 'arranger, il aurait fallu changer toutes les têtes mais notre guignol et plouk de hollande a planquer toujours les mêmes

  • isabellaba
    isabellaba     

    CE N

  • rebelle80
    rebelle80     

    Une belle bande de pieds nickelés !

  • valgego
    valgego     

    Bref ils sont allés gesticuler en Allemagne , d'où on les a envoyer paître , en leur disant de payer leurs dettes . Montebourg n'a toujours pas compris que pour obtenir de nouveaux crédits ,il fallait d'abord payer les précédents , et Sapin qui pensait faire payer ses échecs aux suivants est sommé de passer à la caisse . En fait le but du voyage est on ne peut plus clair , ils sont allés chercher une crécelle en Allemagne , pour faire la manche à Bruxelles . Le pacte de responsabilité annoncé en janvier , reste la même baudruche gonflée à l'hélium depuis trois mois , et son seul avenir semble être d'exploser dans la stratosphère , Pour que la croissance soit créatrice d'emplois ,il faudrait qu'elle soit supérieure à 1 et des poussières , autrement dit , aucune réforme structurelle n'ayant été faite en deux ans et les suivantes restant des voeux pieux , la croissance ne créera aucun emploi dans les 3 ans à venir , et la France à la mendicité ,incapable de payer ses dettes , reléguée en deux ans au rang des pays pauvres de l'Europe , n'a déjà plus droit à la parole .

  • leave
    leave     

    Lui au moins est franc. Hollande avait juré de réduire les intérêts de la dette pour pouvoir relancer l'économie. En fait les déficits ont augmentés et la France est surendettée. Une rigueur à la grecque guette.

  • Colentonio69
    Colentonio69     

    Il est dispensé de ceinture de sécurité le grand benêt ????!!

  • quelpastis
    quelpastis     

    A Bercy vivent deux frères siamois. Problème : l'un veut aller de côté, l'autre en avant.
    Ils s'aligneront sur le bergerolland : 3 pas en avant , 3 pas en arrière , 3 pas sur l'côté,
    3 pas d 'l'autre côté !. Et voila pour les décisions de ceux qui mènent la barque France !

Lire la suite des opinions (17)

Votre réponse
Postez un commentaire