En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Michel Sapin explique que des souplesses existent déjà.
 

Le ministre des Finances et des Comptes publics a indiqué, ce jeudi 26 juin, qu'il ne souhaite pas que le calcul du déficit public soit modifié pour soustraire les dépenses d'investissement. "Il y a déjà beaucoup de souplesses existantes", affirme-t-il.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • homme123
    homme123     

    Pendant que Hollande " se pavane à l’extérieur de la France " et qu'il va assister bientôt ( et à nos frais et avec ses ministres, amis et autres " camarades " ) à la 8eme de finale de foot... le Pays s’engouffre dans une merde indescriptible...mais... après réflexion qu'il soit en France ou pas ...cela ne change rien....la merde est toujours aussi présente...n'est-ce-pas Monsieur le Président Hollande ?? et puis Mr le Président je vous remercie de demander à votre premier ministre Walls d’arrêter ses explications indélébiles qui ne contentent personne ...tout au au contraire ..

  • homme123
    homme123     

    Souvenez-vous de 2012 et des promesses du candidat Hollande ...Les personnes qui ont votés pour lui doivent sous toutes vraisemblances s'en mordre leurs 10 doigts...et celles qui n'ont pas votées pour cet incapable ne s'en félicitent pas..Il est là et bien ancré dans son fauteuil...alors que faire ??

  • Monique33
    Monique33     

    Je vais finir par croire ce que j'ai lu, que la formation des politiciens français est archaïque.

  • CitronPresse
    CitronPresse     

    Un pas en avant, un pas en arrière, un pas de côté, un autre le l'autre côté et ensuite on tourne en rond. Grosso modo le mode de gestion de l'Etat Français. N'importe qui gérant ses affaires de cette manière ferait rapidement faillite.

Votre réponse
Postez un commentaire